Le musée Hermitage d’Amsterdam est une dépendance du musée de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg. Il accueille de très belles expositions temporaires. La dernière en date avait pour thème Bijoux ! Parmi les chefs d’œuvre présentés, une huile sur toile de la tsarine Maria Feodorovna (1847-1928). Elle y est immortalisée dans toute sa majesté, parée de colliers de diamants et diadème.

Dagmar de Danemark est née en 1847 à Copenhague. Elle est la fille du roi Christian IX de Danemark.

La princesse se fiance au tsarévitch Nicolas, fils de l’empereur Alexandre II en 1864. Elle sera donc un jour impératrice de Russie. Dagmar s’empreigne immédiatement de la culture russe, apprenant la langue et suivant des cours pour se convertir à la religion orthodoxe. De santé fragile, son fiancé meurt de tuberculose le 22 avril 1865 à Nice.

Dagmar est anéantie. Elle garde le contact avec Alexandre II qui aurait dû devenir son beau-père. Quelques mois plus tard, le nouveau tsarévitch Alexandre, frère du défunt fiancé, se rend à Copenhague. Les jeunes gens se plaisent et les fiançailles sont annoncées.

Le 1er septembre 1866, Dagmar quitte Copenhague vers sa destinée impériale. Convertie, elle devient Maria Feodorovna. Le mariage est célébré au Palais d’Hiver avec toute l’opulence à cette époque des Romanov. Alexandre et Maria Feodorovna formeront un couple très uni. Ils auront six enfants dont Nicolas (futur tsar 1868-1918).

En mars 1881, l’empereur Alexandre II décède des suites d’un attentat. Alexandre III et Maria Feodorovna de Russie sont couronnés à Moscou le 27 mai 1883 en présence de milliers d’invités. La famille impériale s’installe alors hors de Saint-Pétersbourg au palais Gatchina.

C’est en guise de cadeau pour Pâques en 1885 qu’Alexandre III lance la création par Fabergé des célèbres œufs.

Les étés se passent en Crimée au Palais de Livadia. C’est là que décède l’empereur Alexandre III en 1894, une disparition très douloureusement ressentie par la tsarine qui est inquiète quant aux capacités son fils Nicolas II à maintenir la dynastie dans un moment de turbulences qui s’annoncent.

Surtout, avec son époux, ils ont longtemps tardé à donner leur consentement au mariage de leur fils avec Alix de Hesse qu’ils sentent trop fragile. Ils n’avaient pas tort, leur belle-fille se jetant plus tard sous la coupe de Raspoutine.

Lors de la révolution de 1917, Maria Feodorovna est active au sein de la Croix Rouge à Kiev. Elle rejoint ensuite plusieurs membres de la famille impériale en Crimée. C’est là qu’elle apprend l’assassinat de son fils, de sa belle-fille et de ses cinq petits-enfants. Une nouvelle qu’elle mettra de longues années à accepter.

C’est finalement sur l’insistance de sa sœur Alexandra d’Angleterre qu’elle acceptera de quitter la Crimée à bord du HMS Marlborough. Après avoir séjourné à Londres, l’impératrice douairière déchue préfère se retirer dans son pays natal au Danemark.

L’impératrice s’éteint le 13 octobre 1928. Sa dépouille sera finalement transférée en Russie le 1er septembre 2005.