Alors que l'album posthume de Johnny Hallyday a mis Laeticia dans la lumière, David, lui entend bien faire entendre sa vérité par rapport à son père dans un livre confession : "Il n'y a que toi qui peux gérer le droit moral", lui aurait dit Johnny.


David Hallyday a vécu mille aventures, mille anecdotes et beaucoup de moments de partages musicaux intenses avec son père. Il entretenait une relation certes lointaine, à cause de la distance géographique avec le chanteur, mais aussi forte. C'est ce qu'entend mettre en lumière le livre "Tu ne m'as pas laissé le temps" qui sortira le 8 novembre prochain. Une confession rédigée par l'auteur Laurent Lavige dans laquelle David Hallyday revient dans le détail sur son histoire avec son père.

Dans les bonnes pages que s'est procuré Voici, David Hallyday affirme qu'en 2015, Johnny lui avait assuré qu'il serait le seul héritier du droit moral de son oeuvre : « Je ne donnerai pas de précision dans la mesure où ce serait malvenu et vulgaire. C'est arrivé au milieu d'une conversation avec mon père concernant l'héritage artistique d'autres personnes, et c'est lui qui m'a dit, dans ce contexte, que c'était la même chose pour nous. Il ne voyait pas qui d'autre que moi pouvait s'en charger ».

Une affirmation qu'étaye également Léna Lutaud, journaliste au Figaro qui s'est longuement intéressée aux histoires du clan Hallyday. Dans son livre "Ils se sont aimés" qui paraîtra lui le 7 novembre elle parle égalementde cette conversation entre Johnny Hallyday et son fils.

Avant l'audience du 30 novembre, les deux parties semblent toujours plus divisées.