David Hallyday s’est exprimé, pour la première fois, sur le décès de son père dans Sept à huit sur TF1.

Il s’est tu pendant des mois. Mais, face aux nombreuses rumeurs qui planent autour du décès de son père et de la façon dont a été géré son héritage, David Hallyday a accepté de se livrer, dans Sept à Huit (TF1), sur les dernières heures de son père à Marnes-la-Coquette.

"Je n’ai pas pu lui dire au revoir", raconte avec regret David Hallyday. J’ai passé la journée à attendre de pouvoir entrer dans son bureau, où il était hospitalisé, et je n’ai pas pu le faire." Selon le chanteur, "le staff médical avait reçu des consignes" qui l’interdisaient de voir son père. Des consignes données selon lui par Laeticia (il ne la cite jamais dans l’interview). Dans ses récentes interviews, cette dernière affirmait que c’était Johnny qui refusait de voir ses proches. "J’ai l’impression qu’on a sali l’image de mon père", continue David Hallyday, ému. "Mon père était quelqu’un d’aimant. […] Il aimait ses quatre enfants."

Une lettre jamais remise

Le chanteur de Sang pour Sang et de Ma dernière lettre (son nouveau single) révèle également l’existence d’une lettre destinée à son père qu’il avait écrite quelques heures avant sa disparition. Une lettre qui n’a jamais été remise à Johnny… "Je l’ai laissée à la personne de service et je suis parti. Quand je suis venu le lendemain, on m’a dit qu’on n’avait pas pu la lui remettre, ni lui lire. Ça m’a marqué au fer. Et je pense que c’est le seul truc de toute ma vie que je n’arriverai pas à guérir. Il y a des choses que j’arriverai à dépasser mais ça, c’est dur !", confie le fils de la rock star.

David Hallyday s’est senti rejeté. C’est bien simple, il explique avoir été prévenu de la mort de son père par le médecin de ce dernier, pas par Laeticia. "C’est moi qui ai prévenu Laura (Smet, sa sœur, NdlR). […] J’ai d’abord prévenu Nathalie Baye (la mère de Laura Smet et ex-compagne de Johnny Hallyday, NdlR)."