Gérard Depardieu se demande maintenant comment il aurait pu mieux soutenir son fils dans les épreuves


PARIS Plus d’un an après le décès de son fils Guillaume, Gérard Depardieu revient sur les relations qu’il entretenait avec lui. Au moment de sa mort, les deux hommes ne se parlaient plus. En cause, un livre que Guillaume a écrit en 2003 dans lequel il traitait son père de “froussard, de tricheur et de menteur”.

Si leur relation était houleuse, Gérard Depardieu se demande maintenant comment il aurait pu mieux soutenir son fils dans les épreuves qu’il a traversées. Dans une interview, l’acteur revient sur ce fils trop tôt disparu. “En 2003, dans son livre, il m’a traité de froussard, de tricheur et de menteur. La seule chose que nous avions en commun, c’étaient nos démons. Je ne lui parlais plus lorsqu’il est décédé. Je l’avais coupé de ma vie. Mon fils était très difficile et même incorrigible. Mais la vie de Guillaume n’a pas été facile. Il a touché à la drogue, puis il a eu un grave accident de moto. Il souffrait depuis des années. À cause de la drogue, il a fait de la prison deux fois. Il a même avoué s’être prostitué comme façon de se rebeller contre moi.” Gérard est conscient que Guillaume a eu des difficultés à trouver sa place dans la vie à cause de la notoriété de sa famille. “Mais c’est difficile de grandir dans l’ombre de son père – c’est déjà difficile lorsque le père n’est pas célèbre. J’ai essayé de faire de mon mieux pour être un bon père. Je lui ai dit de venir me voir s’il avait des problèmes. Qu’aurais-je pu faire de plus ? Je me le demande.”



© La Dernière Heure 2009