People

Le comédien français Gérard Depardieu a vendu en juin son restaurant parisien "La Fontaine Gaillon" et a décidé de mettre aux enchères le 11 juillet l'entier contenu de l'établissement, de la cave aux fourneaux, a-t-on appris auprès de la maison de ventes Ader.

"Il a fait le tour de l'aventure", a dit un proche à l'AFP. Notée 13/20 avec deux toques par le guide Gault et Millau, la brigade de "La Fontaine Gaillon, à deux pas de l'ancienne Bourse de Paris, était dirigée par le chef Pascal Lognon-Duval.

"Alliage ultra-résistant de traditions revues sans dénaturation, et de savoir-faire solidement établi, les compositions tiennent bon dans les mémoires", estimait le guide gastronomique, soulignant un menu à déjeuner à 55 euros (à partir de 90 euros le soir).

"Carpaccio de bar et pousses de moutarde frisées", "Pavé de saumon et sa fondue d'épinards et sauce oseille", "Belle entrecôte Angus grillée et son écrasé de pommes de terre aux condiments"...: les derniers plats à la carte, selon le goût du plus gourmet des acteurs français, ont été servis fin juin et le restaurant a fermé dans la plus grande discrétion.

Gérard Depardieu, 70 ans, a confié à la maison de ventes Ader la dispersion du matériel et de la cave de l'établissement installé dans un hôtel particulier du XVIIe siècle, près du quartier de l'Opéra et des théâtres.

Vaisselles, tables, fauteuils et chaises en velours rouge, dessertes, lustres, nappes, matériels de cuisine et grands crus : en tout, 250 lots seront dispersés sur place le 11 juillet, à 10H00.

Coté cave, des dizaines de Château Latour, Haut-Brion, Saint Emilion, Côte-Rôtie et Meursault sont estimés jusqu'à 6.000 euros le flacon.

Gérard Depardieu avait inauguré en 2003 "La Fontaine Gaillon" en présence de de nombreuses personnalités dont Johnny Hallyday.

Au lancement, l'acteur était l'actionnaire majoritaire. Le reste du capital était réparti entre Carole Bouquet, sa compagne d'alors, le viticulteur bordelais Bernard Magrez et le premier chef de "La Fontaine Gaillon", Laurent Audiot.

Amateur de bonne chère et de grands crus, l'acteur, propriétaire ou actionnaire de plusieurs domaines viticoles, a investi aussi dans plusieurs commerces de bouche parisiens qu'il est en train de céder, notamment une poissonnerie et une épicerie fine rue du Cherche-Midi, tout près de son hôtel particulier en vente depuis plusieurs années.