People La princesse qui avait fait des études supportait mal de tenir un rôle effacé.

C’est à l’âge de 89 ans que s’est éteinte la princesse Dina de Jordanie, la première des quatre épouses du roi Hussein, la moins connue probablement du grand public.

Dina bint Abdul Hamid vit le jour le 15 décembre 1929 au Caire au sein d’une famille qui cousinait au troisième degré avec la famille royale hachémite jordanienne.

Dina reçut une éducation très soignée en Angleterre et Égypte. Titulaire, à l’époque déjà, de diplômes universitaires en littérature anglaise, sciences sociales et arts.

En 1952, elle fait la connaissance à Londres de son lointain cousin le jeune roi Hussein de Jordanie qui a succédé quelques semaines auparavant à son père le roi Talal contraint à l’abdication par le parlement pour schizophrénie.

La reine mère Zein voit en Dina la candidate idéale pour être l’épouse du souverain. Le mariage est célébré à Amman le 19 avril 1955. Rapidement, la reine Dina âgée de 26 ans, se rend compte que son époux de 7 ans son cadet, n’a aucune intention de lui laisser jouer un rôle de premier plan.

Ses relations avec sa belle-mère la reine Zein, éminence grise de la Cour, sont de plus tendues.

Pour Dina qui a suivi des études, la situation devient vite intenable. La naissance l’année suivante de la princesse Alia, fille unique du couple, n’apaise pas la vie de famille.

Alors que la reine Dina est en vacances avec le bébé en Égypte, le roi Hussein l’informe de son intention de mettre un terme à leur union. Le divorce est prononcé en juin 1957.

Dina restera princesse de Jordanie. Elle vécut ensuite en Jordanie de manière discrète, n’étant pas dans les premières années autorisée à voir sa fille.

En 1970, elle se remarie avec le lieutenant-colonel de l’OLP Asad Sulayman Abd al Qadir. Lorsque ce dernier fut capturé par Israël, la princesse Dina se chargea de négocier sa libération obtenue avec d’autres prisonniers palestiniens en 1982.

Sa fille, la princesse Alia, lui a donné trois petits-fils. Hussein de Jordanie, décédé d’un cancer en 1999, s’est remarié en 1961 avec Antoinette Gardiner (titrée princesse Muna) avec qui il eut quatre enfants dont l’actuel roi Abdallah, puis en 1972 avec Alia Toukan décédée dans un accident d’hélicoptère en 1977 avec qui il eut deux enfants et adopta une fillette puis en 1978 avec Elizabeth Halaby (titrée reine Noor) avec qui il eut ses quatre derniers enfants.

Hussein qui n’avait que 19 ans lors de son union avec Dina évolua quant à sa vision de la place de son épouse à la Cour. Sa dernière épouse la reine Noor étant très active sur le terrain en Jordanie mais aussi sur la scène internationale.

La princesse Dina a été inhumée avec les honneurs de son rang à Amman en présence du roi Abdallah et du prince héritier Hussein.