"Je garde le nom DSK, bien évidemment. C'est le 'Dodo Sex Klub', cela n'a rien à voir avec lui"

Dominique Strauss-Kahn saisira la justice contre l'utilisation de ses initiales par Dominique Alderweireld, alias "Dodo la Saumure", qui a baptisé sa nouvelle "maison de plaisir" en Belgique le "DSK", pour "Dodo Sex Klub", ont annoncé mercredi ses avocats dans un communiqué. "Ayant pris connaissance de l'ouverture imminente d'un établissement exploité par M. Dominique Alderweireld dont l'enseigne, choisie à dessein, reproduit ses initiales qui l'identifient aux yeux de tous, M. Dominique Strauss-Kahn annonce qu'il prendra toute mesure judiciaire, pour faire cesser l'atteinte caractérisée à son nom qui en résulte", écrivent dans un communiqué ses avocats parisiens, Mes Henri Leclerc, Frédérique Baulieu et Richard Malka, ainsi que Mes Alain Berenboom et Michèle Hirsch à Bruxelles.

"Tant mieux, ça me fait de la pub. Ca m'amuse. On verra si ils (les avocats de Dominique Strauss-Kahn, ndlr) ont gain de cause en Belgique. Ils sont loin d'être sûrs de gagner", a réagi auprès de l'AFP M. Alderweireld.
"A part un arrêté de fermeture, il n'y a rien qui va m'empêcher d'ouvrir" mercredi soir ce cinquième établissement, situé à Blaton, près de la frontière française, a-t-il affirmé.

Quelques serveuses et strip-teaseuses étaient présentes lors de l'ouverture de cette "maison de plaisir" qui compte une "table dance" et des chambres, mais la présence de nombreux journalistes semblait devoir dissuader tout client de venir inaugurer l'établissement.
Deux affiches à l'effigie d'une femme en sous-vêtements et au regard aguicheur ornaient mercredi la façade de cette bâtisse en briques peinte en gris, avec l'inscription "DSKlub Table Dance", a constaté un photographe de l'AFP.

L'utilisation des initiales "DSK" est "un clin d'oeil" à l'ancien patron du Fonds monétaire international (FMI), "mais signifie +Dodo Sex Klub+ en néerlandais", a répété "Dodo la Saumure" à l'AFP.

"Je m'appelle Dominique. Le sexe, c'est mon métier, les clubs, c'est mon métier", a-t-il ajouté. Deux photos de presse encadrées de Dominique Strauss-Kahn avaient été accrochées dans le hall d'entrée et au-dessus du bar de l'établissement, aux lumières rouges tamisées, dont le patron a répondu pendant tout l'après-midi aux questions des journalistes.

"Commercialement, c'est excellent, c'est fabuleux parce que tout le monde en parle, de DSK (Dominique Strauss-Kahn, NDLR)", avait-il expliqué la semaine dernière à l'AFP sur le ton de la plaisanterie, annonçant qu'il comptait ouvrir un sixième établissement en Belgique, le "Carlton Club", en référence à l'affaire de proxénétisme dite du Carlton de Lille.

Dans cette affaire, pour laquelle il est renvoyé en correctionnelle aux côtés de 13 autres prévenus, dont DSK, "Dodo la Saumure", Français de 64 ans installé en Belgique, a toujours nié avoir fourni des prostituées à M. Strauss-Kahn.