Il y a un an et demi, une ancienne de ses conquêtes assignait Dominique Strauss Kahn en justice pour faire reconnaître la paternité de son fils. 

Suite au test ADN positif, elle a réclamé une pension alimentaire de 8.000 euros, ce mardi 15 décembre, devant le tribunal de grande instance de Paris.

Outre l'aspect financier de cette affaire, mis au jour par Closer, c'est un mensonge de l'ex-patron du FMI qui s'effrite.  "Il y a 5 ans, l’homme politique était alors promis aux plus hautes fonctions et affichait un couple uni avec Anne Sainclair. Et à en croire l’ex-Mme Strauss-Kahn, elle ingorait tout ou presque des tromperies de son mari", conclut le magazine people.