Souvenez-vous : le premier candidat à sortir de Koh-Lanta était un jeune agent immobilier de Luxembourg qui se baladait dans la jungle cambodgienne avec des mocassins Gucci.


Dégagé au premier conseil, il avait claironné que la Maison au double G l'avait contacté pour entamer une collaboration. Dans un entretien accordé à L’essentiel, un magazine luxembourgeois, le mannequin à ses heures avait confirmé "Je dois les voir bientôt pour signer un contrat".

Et sur son compte Twitter, il avait posté ce message, ensuite supprimé : «Contrat dans la poche les amis, merci à vous! @gucci @gucci1017 #NoPainNoGain #Tarzan #mocassins #gucci #Buzzzz.»

Mais la vérité est qu'il n'y a aucun contact et aucun contrat à la clé, le service com de Gucci s'est chargé de le faire savoir. 

Rebondissement : Dylan a alors "précisé" qu'il s'agissait d'une collab' avec le magasin détenteur de la licence Gucci basée à Luxembourg.

Le magazine L'essentiel qui suit l'affaire de près a alors interrogé la direction de la boutique de luxe qui a aussi démenti : «C’est un très bon client et, depuis son passage dans l’émission, il nous a demandé si on pouvait envisager un partenariat. On lui a répondu qu’on n’avait pas besoin ni envie de ce type d’association. […] Si la maison mère dit non, c’est non aussi au Luxembourg."

Mardi 21 mars, le jeune Dylan invoquait encore et toujours un rendez-vous avec la griffe italienne le jour même... Aïe, heureusement, le ridicule ne tue pas.