Eddy Mitchell a giflé Johnny Hallyday et raconte ce coup bas qui a failli gâcher leurs 50 ans d’amitié.

"On se connaît parfaitement ! Il suffit d’un regard, on sait ce qu’on va faire…", avait ainsi déclaré un jour Eddy Mitchell à Europe 1.

"On s’était rencontrés lors d’une surprise partie, square de la Trinité, raconte ensuite l’interprète de "Couleur menthe à l’eau" dans la revue Schnock. Je lui ai mis une tarte parce qu’il m’avait volé mes disques de Gene Vincent. Il me les a finalement rendus et s’est excusé, on a très vite sympathisé." Selon le mari de Muriel - et père de trois enfants -, il a toujours été proche du Taulier. "Il a fait un disque sorti huit mois avant mon premier album. Il n’y a jamais eu de rivalité entre nous."

"Je l’ai revu sur son lit de mort"

Toujours dans les colonnes de Schnock, Claude Moine, de son vrai nom, poursuit sur leur relation particulière qui les a soudés durant plus de 50 ans. En 2006, ils avaient même collaboré sur le titre "On veut des légendes" ou encore récemment, en 2017, lors de la tournée des Vieilles Canailles avec Jacques Dutronc. C’est donc tout naturellement que le chanteur de 77 ans fut aux côtés de Johnny Hallyday jusqu’à son tout dernier souffle. "Quand il a quitté la clinique, il savait que c’était fini. Je l’ai revu chez lui et sur son lit de mort", avait révélé Eddy Mitchell au Parisien, quelques mois après le décès de son plus fidèle ami. L’interprète de "La Dernière séance" n’avait donc jamais aussi bien porté l’un de ses titres phares en accompagnant le mari de Laeticia jusqu’à trépas…