La question sur toutes les lèvres des commentateurs royaux : reverra-t-on un jour la reine en pleine fonction ?

Inquiétude non dissimulée au Royaume-Uni. Quand est-ce que Sa Très Gracieuse Majesté Elizabeth II pourra à nouveau retrouver une vie publique normale ?

Pour le moment, la Cour précise que la souveraine âgée de 94 ans, reste au château de Windsor. Traditionnellement, la reine rejoint Windsor un peu avant le printemps et y passe les fêtes de Pâques avant de rentrer à Buckingham.

Il a été fait le choix que la reine demeure à Windsor où le personnel à son service peut être plus réduit, et surtout elle y est en compagnie de son époux le prince Philip qui fêtera ses 99 ans le mois prochain et pour qui Buckingham n’était plus adapté. Chaque jour lorsque la météo le permet, Elizabeth II fait une promenade à cheval. Toujours sans bombe sur sa tête mais avec son éternel carré de soir Hermès.

Pas de vacances d’été non plus en vue pour le moment en raison de la situation sanitaire au domaine de Balmoral. La reine attend toujours avec grande impatience de pouvoir se rendre sur ses terres écossaises où elle s’adonne aux promenades, à la pêche et déguste des barbecues en toute simplicité avec ses proches. L’idée était aussi que le prince Harry et sa famille seraient rentrés en août pour lui rendre visite à Balmoral.

Les palais royaux resteront fermés : pas d’exposition annuelle à Buckingham. Cette année, elle devait être consacrée aux animaux de compagnie des membres de la famille royale au fil de l’Histoire. Un désenchantement pour les touristes mais aussi pour les caisses de la reine. Buckingham se visite moyennant paiement, ce qui permet de financer ici et là dans les domaines royaux des travaux de rénovation.

La reine est apparue à la télévision lors de deux allocutions successives ces dernières semaines : pour évoquer la crise sanitaire sans précédent et encourager le moral de la population, puis pour célébrer les 75 ans de la victoire de 1945 à laquelle jeune princesse, elle avait pris part.

Il y a certes des communiqués ponctuels notamment pour la Journée internationale des infirmières mais les Britanniques sont privés de voir leur souveraine qui avant le coronavirus, continuait à assurer un rythme soutenu d’obligations officielles.

Avec la disparition forcée de la reine du devant de la scène médiatique, c’est le prince de Galles, remis du virus, qui est très présent par vidéoconférences, de même que William et Catherine. Pas anodin de voir apparaître après les retraits de Harry, Meghan et du prince Andrew, la bûcheuse princesse Anne et la comtesse Sophie de Wessex, belle-fille adorée d’Elizabeth II, qui prend du galon.

Sur toutes les lèvres des commentateurs royaux britanniques : reverra-t-on un jour la reine en pleine fonction ? De l’avis d’un proche de la Cour, si on ignore la date à laquelle les Windsor pourront reprendre leurs activités comme auparavant, la reine est plus motivée que jamais à assurer et assumer son destin royal jusqu’au bout.