Qui s'y frotte s'y pique. Qu'on se le dise, Elizabeth II ne laissera rien passer à ceux qui cherche à se faire de l'argent sur le dos de la famille royale britannique. Après Meghan et Harry, obligés de changer le nom de leur fondation "Sussex Royal" pour "MWX", c'est au tour d'un ancien employé de se faire recadrer par la Reine. 
 
Longtemps au service du prince Charles, Grant Harrold voulait donner un coup de boost à son école dédiée au protocole en lui donnant le nom un brin prétentieux de "The Royal Butler". Si les compétences de cet expert en étiquette ne sont plus à prouver, les avocats d'Elizabeth II ont finalement eu de gain de cause : son expérience à Buckingham Palace ne lui donne pas le droit d'utiliser ce mot pour autant. Régulièrement invité dans les médias en tant que consultant, il faut savoir qu'Harrold n'est plus employé du Palais depuis une décennie, son contrat ayant pris fin en 2011 après six années de bons et loyaux service auprès du prince de Galles. Comme les Sussex, le plus si royal butler va donc devoir se creuser les méninges pour trouver un nom plus approprié.