PARIS Un mois après le décès de son compagnon Alain Bashung, emporté le 14 mars par un cancer du poumon, Chloé Mons est revenue au micro de Marc-Olivier Fogiel sur Europe 1 sur sa relation avec le chanteur. Elle y parle sans détour de la mort. "Elle était présente de toute façon, on vit un peu avec la mort, avec un cancer. C'était quelqu'un d'extrêmement fort, et en même temps extrêmement modeste. Quelqu'un de très bien, très digne, toujours, même malade, même en plein succès, toujours cette espèce de distance très belle." Elle avoue toutefois qu'ils parlaient rarement du cancer. "On n'en parlait pas, on le vivait. C'est quelque chose qui prend tellement de place déjà, que si on en parle, c'est l'enfer."

Elle revient aussi sur ses derniers jours. "Il est parti au sommet de sa gloire, Alain. Et il est parti en étant vraiment ce qu'il avait toujours rêvé d'être. C'est quand même magnifique de partir dans cette lumière-là ! Aux Victoires de la Musique, on ne savait pas s'il allait arriver à finir de chanter sa chanson [...] C'était un moment émouvant." Après sa performance : "Il était fier. Fatigué et fier."

Pour se protéger, mais aussi leur fille de 8 ans, Popée, de l'engouement médiatique qui a suivi l'annonce du décès d'Alain, Chloé a préféré s'éloigner de Paris. "Je suis partie dès le lendemain de l'enterrement au Maroc avec ma fille pour échapper à tout cela, parce que c'était trop douloureux [...] J'avais besoin d'être dans l'essentiel, ma fille, moi, on est dans la vie, donc autant être dans la vie vraiment."



© La Dernière Heure 2009