A six mois d'intervalle, deux soeurs, Luisel and Eliana Ramos, mannequins uruguayennes, ont trouvé la mort...


MONTEVIDEO Eliana Ramos était belle, top-modèle et mince, infiniment mince. Elle venait d'avoir 18 ans. Elle a été retrouvée morte, chez elle. D'après les premiers résultats médicaux, la jeune femme, qui souffrait d'anorexie, serait morte de faim. À peine six mois plus tôt, sa soeur Luisel, 22 ans, avait succombé à une crise cardiaque, pendant un défilé, dans un hôtel de Montevideo. Là encore, la recherche de la maigreur à tout prix avait été dénoncée. En novembre dernier, Ana Carolina Reston, un mannequin brésilien de 1,74 mètre pesant 40 kg, avait connu le même triste sort. Et une jeune Bolivienne de 23 ans, luttait contre la mort dans un hôpital de La Paz...

Aujourd'hui, en Italie, à l'heure où les défilés des grands couturiers battent leur plein, peut-être se souviendra-t-on de ces pauvres filles. C'est en tout cas ce que souhaitaient, en décembre dernier, le gouvernement italien, la Fédération de la mode italienne et l'association Alta Moda - qui regroupe les couturiers italiens présentant leurs collections à Rome et Milan - qui avaient paraphé un Manifeste destiné à "remettre en avant un modèle de beauté sain, solaire, généreux, méditerranéen ". Voeu pieu, si l'on en juge par les brindilles qui arpentent les catwalks depuis quelques jours. Mais l'industrie se défend en affirmant que des jeunes femmes ayant un indice de masse corporelle (poids divisé par la taille au carré, une invention que l'on doit au scientifique belge Lambert Adolphe Jacques Quételet) inférieur à 18 peuvent très bien être saines et en parfaite santé...

"Nous avons décidé de laisser le médecin juger de l'état de santé des modèles" , a expliqué Mario Boselli, président de la Chambre de la mode. M. Boselli avoue que la mise en oeuvre du Manifeste ne va donc pas beaucoup changer les podiums de Milan, car "nous faisons déjà défiler des mannequins normaux, et personnellement, sur les centaines de filles qui défilent chez nous, je n'en ai vu que trois ou quatre qui étaient vraiment très maigres ", a-t-il encore affirmé.

Bref, si le code anti-anorexie ne va pas bouleverser la physionomie des défilés, il n'ouvrira pas non plus la porte aux griffes destinées aux rondes : Elena Miro, pionnière en la matière, sera une nouvelle fois la seule à défiler aux côtés des Gucci, Versace et autre Prada pendant la semaine de la mode.



© La Dernière Heure 2007