Manon des sources a 41 ans, et une silhouette à damner tous les saints. Elle l'affiche dans la nouvelle campagne H&M.

STOCKHOLM La neige martèle les vitres. Dans l'âtre, les bûches se consument. Allongée sur un canapé capitonné, une jeune femme lit. Elle surprend notre regard, et, mutine, s'en amuse. « Attrape-moi si tu peux! », dit son sourire. Elle se lève, tombe le peignoir, et dévoile des courbes affolantes. Elle promène sa longue silhouette dans le luxueux appartement... avant de gagner sa chambre, son lit.

Un geste de la main: nous inviterait-elle à la rejoindre? Pas vraiment. « Le plus beau du quartier » -comme le susurre Carla Bruni de sa voix rocailleuse-, celui qui a le droit de s'enrouler dans ses draps, c'est son chartreux.

On a le coeur brisé, mais au moins, on sait que pour 15 euros, notre voisine peut s'offrir les sous-vêtements de l'égérie de la pub, chez H&M.

Elle fait fort, très fort, l'enseigne suédoise dans sa dernière campagne « Holiday Underwear ». Après s'être offert les services des néerlandais hype Viktor & Rolf pour sa collection de prêt à porter, sa nouvelle femme-sandwich, c'est Emmanuelle Béart. Qui prouve, dans ce film (à voir sur www.hm.com ou à la télévision), qu'à 41 balais, elle n'a rien à envier aux lolitas qui peuplent les clips vidéo.

Magnifique Emmanuelle, en boxer de dentelle, les cheveux (foncés et lisses, pour l'occasion) lui balayant les reins.

Les photos du shooting réalisé par Peter Gehrke sont déjà sur des panneaux autoroutiers, chez nous. Gageons que le temple de la nippe chic et pas chère provoquera bien des accidents cet hiver.