Les deux hommes ne s’entendent pas et l’ont encore prouvé, ce samedi, à la télévision.

Entre Elie Semoun et Christophe Dechavanne, l’entente n’a pas toujours été au beau fixe. Invités sur le plateau des Grosse têtes, samedi dernier, les deux hommes se sont totalement ignorés. Après avoir salué l’ensemble des personnes se trouvant autour de la table de Laurent Ruquier, l’humoriste a pourtant adressé, sourire en coin, un Bonjour Christophe ! à l’animateur télé en se dirigeant vers son siège. Mais, en vain… Déterminé à décrocher l’attention de Christophe Dechavanne, Elie Semoun a toutefois tenté plusieurs vannes. Encore une fois sans parvenir à briser la glace et à s’attirer les faveurs de l’animateur.

Mais d’où vient leur mésentente ? Dans une interview accordée à RTL France, en 2018, Elie Semoun s’était expliqué sur ce qu’il reprochait à l’animateur. "Il (Christophe Dechavanne, NdlR) a tendance à se mettre un peu plus en avant que ses invités, il manque un peu de modestie. Il y a des intervieweurs qui ont plus d’humilité que lui. Il y en a plein des comme ça, qui confondent… Ce n’est pas eux les vedettes, c’est les autres, c’est les artistes. Ceux qui ont de l’humilité, c’était Philippe Gildas, c’est Michel Drucker… C’est des gens qui savent s’effacer", expliquait l’humoriste qui ne digère pas non plus un "coup" que Christophe Dechavanne lui aurait fait du temps de Ciel mon mardi sur TF1. "Un jour, il m’avait invité dans son émission et j’avais fait des petites annonces où il y avait un curé pédophile. C’était vraiment chaud la petite annonce. On voyait le curé dire qu’il aimait les enfants [] Ça manquait un peu de finesse. Et il m’avait invité, il y avait des catholiques intégristes qui étaient invités aussi, je n’étais même pas au courant. Je me suis retrouvé face à ces mecs-là. Je sais qu’il l’a fait exprès pour faire une sorte de buzz. Je n’avais pas vraiment apprécié."

Quoi qu’il en soit, l’humoriste a quand même tenté d’apaiser les tensions lors du divertissement de ce samedi. Une initiative qui n’a finalement pas porté ses fruits…