Après la photo embarrassante de sa rivale du Rassemblement National Marine Le Pen (où elle serre la main à Poutine dans son tract électoral), au tour d'Eric Zemmour de faire face à une affaire embarrassante à quelques mois des présidentielles 2022. Et on ne parle pas ici de sa "bêtise" en pariant que la Russie n'envahirait pas l'Ukraine. Mais bien d'une, voire plusieurs notes de courses impayées.

Selon les informations du Canard Enchaîné, célèbre journal satirique français, Eric Zemmour aurait fait ses courses à la Grande Épicerie de Paris du Bon Marché, serait passé aux caisses automatiques pour scanner ses articles puis serait parti sans payer. Si une lumière indiquait bien qu'il n'avait pas réglé la note, aucun vigile ne s'en serait rendu compte sur le moment même. Ce n'est que le soir, en vérifiant la caisse, que le magasin se serait aperçu qu'il manquait 38,80 euros. Le vigile, après vérification des caméras de surveillance, s'est alors aperçu que l'homme n'était autre que le candidat à la présidentielle. Résultat? La direction du magasin aurait envoyé un mail au siège du parti d'extrême droite d'Eric Zemmour. Dès le lendemain, un des policiers chargés de la sécurité du candidat se serait alors présenté avec la somme due, prétextant "une faute d'attention et une erreur de bonne foi."

Zemmour: "J'ai simplement oublié de payer"

Eric Zemmour n'a en effet pas nié l'incident, soulignant au Canard Enchaîné, toutefois, qu'il s'agissait à ses yeux d'une simple anecdote et minimise l'acte. "C’est sans intérêt, j’ai simplement oublié de payer. Je suis parti comme ça. Le lendemain, un des policiers chargés de ma sécurité est allé payer 38€ et quelques", s'est-il défendu auprès du journal. Le candidat affirme aussi qu'il s'agit d'une première mais selon un représentant de la Grande Epicerie, il aurait déjà fait le coup par le passé, avec la même méthode. A la différence que le vigile avait remarqué la supercherie à temps. De quoi embarrasser le rival de Macron à quelques semaines du premier tour des élections.