People L’infante Cristina d’Espagne est revenue petit à petit dans le cercle de la famille royale.

Depuis l’incarcération de son époux Inaki Urdangarin en juin 2018 pour purger une condamnation de 5 ans et 10 mois de prison dans l’affaire Noos, l’infante Cristina d’Espagne est revenue petit à petit dans le cercle de la famille royale.

Bien que cet été, elle ait opté pour des vacances aux Etats-Unis avec une sœur de son époux, elle est ensuite venue à quelques reprises à Madrid le temps d’un week-end, résidant à Genève avec ses deux cadets. Elle est aussi apparue sur la photo officielle prise sur le perron du Palais de La Zarzuela pour les 80 ans de sa mère la reine Sophie puis a accompagné son père le roi Juan Carlos au Grand Prix de F1 à Abu Dhabi.

Cristina d’Espagne a toujours soutenu la même ligne de défense à savoir l’innocence de son époux dans le détournement de fonds de l’Institut Noos dont il avait la présidence. Mettant la monarchie sérieusement à mal avec une médiatisation à outrance de l’affaire et l’effroyable diffusion de sa comparution - elle a été blanchie - et de son époux sur le banc des accusés, Cristina avait été mise à l’écart de l’agenda officiel et elle fut contrainte sous la pression populaire de restituer son titre de duchesse de Palma de Majorque car les autorités ne souhaitaient plus que le nom de la ville soit associée à Inaki Urdangarin.

À titre privé, les relations glaciales avec la reine Letizia ne datent pas d’hier mais elles se sont étendues au vu du scandale, du moins en public à son frère le roi Felipe. On imagine la période difficile que vit l’infante avec ses quatre enfants dont l’aîné Juan a été très marqué par ces longues années de procédure.

On fait comme d’habitude : vacances pour les enfants à Palma avec leur grand-mère la reine Sophie, fête dans un palace de Genève pour la fin des cours scolaires de Pablo le second mais la réalité est bien là. Inaki Urdangarin est incarcéré à la prison de Brieva à 100 kilomètres de Madrid. Il est le seul détenu homme et vit isolé dans une aile de l’établissement pénitentiaire. Aucune photo n’a jamais filtré jusqu’à présent des visites de l’infante et les rumeurs de divorce ont redoublé ces dernières semaines, démenties par l’entourage du couple.

Le 24 décembre, Cristina et ses enfants étaient bien au Palais de la Zarzuela pour le repas de réveillon. Le matin, elle avait été rendre visite avec eux à Inaki pendant 45 minutes.

Pour la Saint-Sylvestre, cap sur le nord de l’Espagne à Vittoria où vit sa belle-mère Claire Liebaert, mère d’Inaki et la plus grande partie de ses frères et sœurs. Une famille Urdangarin d’une discrétion exemplaire qui est toujours restée proche et de premier soutien pour le couple.

Une épreuve aussi très difficile pour Claire Liebaert (de nationalité belge) de savoir son fils en prison. Il faudra encore attendre au moins décembre 2019 pour qu’Inaki Urdangarin puisse obtenir des jours de sortie. En attendant, l’ex-médaillé olympique en handball lit, converse avec le curé de la prison et pratique de l’exercice physique. Son fils Pablo, 18 ans, suit ses pas sportifs en ayant intégré l’équipe de handball de Hanovre en Allemagne.