À partir du 1er octobre 2020, le Palais royal de Stockholm présentera une exposition dédiée à la princesse héritière Margaret de Suède, grand-mère paternelle du roi Carl Gustaf, dont on commémore cette année les 100 ans de la mort tragique.

Margaret est née en 1882 à Bagshot Park sur le domaine de Windsor en Angleterre, elle est la fille du prince Arthur, duc de Connaught (fils de la reine Victoria) et de la princesse Louise-Margareta de Prusse.

Elle épouse en 1905 le prince héritier Gustaf Adolph de Suède. Elle l’avait rencontré lors d’un voyage en Egypte. Le couple aura cinq enfants : Gustaf Adolph (père de l’actuel roi de Suède), Sigvard, Ingrid (qui devint par mariage reine de Danemark et qui est la mère de la reine Margrethe), Bertil et Carl Johann.

Début 1920, âgée de 38 ans, Margaret est souffrante à plusieurs reprises. Elle est alors enceinte de son sixième enfant. Elle contracte ensuite la varicelle et une inflammation à l’oreille. Son état de santé s’aggrave rapidement et elle s’éteint des suites d’un empoisonnement du sang le 1er mai 1920 laissant un mari désemparé et cinq petits orphelins.

Ne souhaitant pas être inhumée dans une crypte, c’est pour elle que fut créé le cimetière royal de Haga en plein air. Son époux qui devint roi 30 ans après sa mort, se remaria trois ans plus tard avec la princesse Louise de Battenberg, sœur de lord Mountbatten, dernier vice-roi des Indes.

Pour son mariage, Margaret avait reçu en cadeau un diadème en diamants du khédive d’Égypte. Il a depuis été porté par toute sa descendance féminine lors des mariages. Sa petite-fille, l’actuelle reine de Danemark, a été prénommée Margreth en son honneur.