Ce vendredi 18 juin, le roi Felipe célébrait ses 7 ans de règne marqués par la pandémie et ses conséquences, la dissidence catalane, l’emprisonnement de son beau-frère Inaki Urdangarin pour détournement de biens publics et les scandales financiers de son père, le roi Juan Carlos, qui ont conduit ce dernier à s’exiler à Abu Dhabi.

Un sondage commandé par le média Vanitatis sur un panel de 1 009 personnes donne une note moyenne au souverain : 49,5 % des sondés approuvent sa ligne de conduite.

En ce qui concerne la popularité des membres de la famille royale, c’est sans surprise la très aimée et respectée reine Sophie qui vient en tête avec 6,7/10 (6,4 en 2019). La reine, qui a été privée de son trône après l’abdication de son époux, incarne l’engagement royal par excellence. Elle se consacre aux centres d’intérêt qui lui sont chers comme l’environnement, la culture (elle revient d’Athènes où elle a assisté à un concert au pied de l’Acropole) et sa famille (elle a fait halte à Genève pour l’anniversaire de sa fille l’infante Cristina).

Le roi Juan Carlos est noté à 4,9/10 mais on observe une hausse par rapport à 2019 où il n’avait que 3,5/10. Le temps effacerait-il progressivement ses regrettables écarts ?

La reine Letizia doit se contenter de 5,4/10 mais est en légère progression par rapport à son 4,8/10 en 2019. Et pourtant, l’épouse du souverain ne ménage pas ses efforts avec un agenda officiel bien rempli et des allocutions remarquées. Depuis l’annonce de ses fiançailles en novembre 2003, l’opinion publique a toujours été très partagée à l’égard de celle qui était alors la présentatrice du JT de la chaîne nationale TVE. On lui reproche, en comparaison avec d’autres reines et princesses comme Maxima des Pays-Bas ou Victoria de Suède, d’être très froide. La presse ibérique n’a jamais été tendre avec elle. Depuis le début de la pandémie qui fut ravageuse en Espagne, elle a fait profil bas, ne portant plus que d’anciennes tenues, voulant probablement faire passer le message que le moment n’était pas à la fête.

Soulignons que cette semaine, lors de la visite d’État du président sud-coréen Moon Jae In, elle portait lors du banquet donné au Palais royal de Madrid une création de style asiatique avec motifs floraux du couturier belge Dries Van Noten, dont la reine Mathilde porte aussi les tenues. Cocorico !