"C'est une honte nationale, s'est ainsi enflammé au micro de RT France, Jean-Marie Bigard, alors que l'humoriste défilait dans la rue ce samedi 22 mai à Paris aux côtés des anti-vaccins et anti-Pass sanitaire. Il faut absolument mettre un signe distinctif comme on a fait avec les juifs pendant la Seconde Guerre mondiale". Bigard a donc osé ce parallèle douteux entre les anti-vaccins et le régime de Vichy sous l'occupation nazie. Résultat: polémique sur les réseaux sociaux et au sein du gouvernement hexagonal.

"Je vais guérir tout seul avec mon corps et mes anticorps"

Alors que le ministre de la justice Eric Dupond-Moretti ne comprend pas comment on peut "dire ces insanités", Jean-Marie Bigard a aussi insulté les membres du gouvernement une fois sur scène, en traitant notamment Agnès Buzyn de " grosse connasse" et en souhaitant sa mort. "Olivier Véran a du sang sur les mains, c'est un mange-merde", aurait-il hurlé au sujet de son successeur au Ministère de la santé. Au micro de RT France, il a ensuite rappelé qu’il ne voulait pas se faire vacciner. "Je vais guérir tout seul avec mon corps et mes anticorps, j'ai pas besoin qu'on me colle dans le corps une merde qui ne risque que de m'apporter que des emmerdements !"

"Réfléchis avant de parler"

Après Eric Dupond-Moretti, au tour donc de la comédienne et proche de Laurent Ruquier de tacler l'humoriste. Connue pour son humour et le fait de rire de tout, Isabelle Mergault rit jaune cette fois-ci. "L’étoile jaune a conduit femmes, enfants, vieillards au four crématoire. Ils n’avaient pas le choix. On a le choix pour le vaccin, s'est-elle indignée sur Twitter. Alors vraiment ferme la bien ta grande gueule. Réfléchis avant de parler."