People Inclassable et incontrôlable, Keanu Reeves, électron libre d’Hollywood, reprend du service dans le rôle de John Wick.

John Wick, un ancien tueur à gages a transgressé une règle fondamentale : il a tué à l’intérieur même de l’Hôtel Continental. Pire; la victime était membre de la Grande Table, une confrérie d’assassins internationaux. Excommunié et en cavale (une prime de 14 millions de dollars a été mise sur sa tête), le lascar va se retrouver traquer par les plus dangereux tueurs du monde. Bien entendu, c’est Keanu Reeves qui joue encore les "badass" de service.

Cheveux longs (un peu gras) et barbe d’ermite poivre et sel, le jour de notre rencontre, la star ressemblait presque plus au petit frère, en plus freluquet, de Sébastien Chabal. À 54 ans, on se demande surtout comment il fait pour ne jamais défaillir dans les films d’action. Sont-ce les cours d’art martiaux à la chaîne ? À moins que cela soit la méditation transcendantale ? Il faut quand même qu’on vous dise qu’avant de nous accorder cette interview, le Keanu faisait le vide dans sa tête sur la moquette feutrée de l’hôtel. Les yeux fermés et en position de scribe ! À la ville, vous ne trouvez pas plus zen sur le marché. Par contre, au cinéma, il ne vaut mieux pas lui chercher des noises ! Il démarre au quart de tour. Comme ses bécanes…

J’ai compté une trentaine de types que vous dessoudiez, atomisiez, réduisiez en purée dans ce troisième volet. Et après, j’ai jeté l’éponge. Mais vous, avez-vous une petite idée du nombre de personnes au total que John Wick a zigouillées ?

"Non ! (rires) . Mais il ne faut pas en vouloir à John. Si ce dernier leur a ôté la vie, c’est parce qu’on voulait l’assassiner. Il était donc un peu obligé ! Légitime défense. Cela dit, la question qu’il vaudrait peut-être se poser, c’est combien de lascars restent encore en vie !"

(...)