People

Le fils de Nicolas Sarkozy s'est confié auprès du Times.


Il a grandi sous les ors de la République. À 22 ans aujourd'hui, le fils de Nicolas Sarkozy et Cécile Attias est revenu sur son enfance pas comme les autres du côté de l’Élysée dans les colonnes du quotidien britannique The Times.

Ses gardes du corps, une vraie famille de substitution

« De l'âge de 4 ans jusqu'en 2012, lorsque mon père a perdu les élections, je n'ai jamais pris une bouffée d'oxygène sans gardes du corps. Et c'était des gars que je considérais comme mes parents. Je les ai vus autant qu'eux », se souvient le jeune homme qui en a un (très) bon souvenir. « C'était génial. Des amis adultes vous accompagnent partout avec une arme. Les gardes du corps étaient toujours un énorme signe de réconfort », estime le fils du président français.

« Qui pourrait intimider l'enfant qui a un tireur assis devant la classe qui l'attend ? Ils m'ont sauvé de différente manières, des pressions sociales dues au fait de ne pas voir mes parents si souvent que ça. Je n'aurais pas pu rêver de meilleurs modèles ». Pour autant, Louis Sarkozy ne se plaint pas de cette « hyper-exposition », il reconnaît même avoir « baigné dans les privilèges » durant cette période de sa vie.

Désormais, il s'épanouit pleinement à New York et il a récemment lancé une collection de mocassins qui, là encore, n'est vraiment pas comme les autres…