Régime alimentaire contrôlé, séances de sport obligatoires et observées, volonté de changer jusqu'à ses dents et ses cheveux : Gemma Arterton revient sur la préparation d'un tournage qui l'a "traumatisée".


Gemma Arterton n'a pas échappé à la frénésie bornée du cinéma hollywoodien de calibrer les actrices pour qu'elles apparaissent non comme elles sont mais comme des représentantes d'un fantasme collectif et souvent masculins.

L'actrice anglaise, belle comme un coeur des pieds à la tête, s'est ouverte au magazine Guilty Feminist des humiliations qu'elle a pu subir avant le tournage d'un film qu'elle ne nomme pas mais qui serait très certainement « Prince of Persia ». En effet en 2010, elle avait déjà expliqué au Daily Mail à quel point la préparation du film avait été dure pour elle, les producteurs voulant ouvertement la changer «jusqu’aux dents et cheveux».


Avant ce tournage, elle a ainsi été soumise à un régime d'enfer : on contrôlait son alimentation et ses séances de sport avec un coach étaient scrutées : « Ils prenaient mes mensu­­ra­­tions et appe­­laient le coach pour savoir si j’étais bien avec lui […] Ensuite, ils nous rejoi­­gnaient et me filmaient lors de mes exer­­cices ».. Lors de cette préparation qui avait lieu au Maroc, Gemma raconte qu'un jour elle est allée se servir en abricots secs sur le plateau d'un tournage. « L’un des produc­­teurs, qui était obèse, m’a dit : « J’es­­père que tu ne vas pas manger ça » […] J'ai été trau­­ma­­ti­­sée », se souvient-elle.

Elle est loin d'être la seule à dénoncer ces pratiques dégradantes et sexistes. Avant elle, Reese Withers­poon, Diane Kruger, Jenni­fer Lawrence, Cate Blan­chett, et d'autres ont pointé du doigt les abus qu'elles avaient subi parce qu'elles étaient des femmes actrices.

© Prince of Persia