PARIS Souvent présenté comme quelqu’un de robuste et parfois de froid, Gérard Depardieu a donné une interview très personnelle à L’Express. Au milieu de ces confidences, il revient sur ses débuts, modestes, et son enfance. “J’ai longtemps été complexé par le manque d’éducation scolaire […] et il m’a fallu du temps pour réaliser la chance que j’avais. Je suis comme tous les mecs qui n’ont pas été à l’école, j’aime lire et j’aime apprendre.”

Et avec le recul, il considère cela comme un “cadeau de la vie”. Un cadeau dont Guillaume n’aura jamais pu jouir. “Il était très doué, mais il n’avait aucune sortie de secours. Il était le “fils de” et il le vivait difficilement. Moi, comme je viens de nulle part, j’ai toujours eu la chance d’avoir une sortie de secours dans la tête.”

Avec de nombreux films à son actif, Gérard Depardieu avoue ne jamais avoir fait attention aux critiques qui pouvaient paraître dans la presse. Il est même très dur envers lui-même. “Personne ne pourra me détester autant que je me déteste moi-même. Mais […] je n’ai aucun problème avec ça.”

Et quand le journaliste lui demande simplement s’il est heureux, il répond par une pirouette : “Je ne me pose pas la question.” Mais pourquoi ? “Le bonheur et le malheur deviennent vite des obsessions si tu y penses.” À méditer…



© La Dernière Heure 2009