Virginia Roberts Giuffre, qui accuse le Prince de viol, s'est exprimée après l'arrestation de la rabatteuse présumée d'Epstein.

Quand la réalité dépasse la fiction. Confortablement installés sur les trônes de Buckingham Palace sur invitation d’Andrew, Kevin Spacey et Ghislaine Maxwell donnent à l’affaire Epstein des airs de House of Cards depuis la diffusion de scandaleux clichés.

Manipulation, puissants et surtout trahison sont plus que jamais au programme depuis l’arrestation de la Britannique de 58 ans aux États-Unis. Un coup de filet qui ressemble plus que jamais à un étau pour le Prince déchu. Car selon Virginia Roberts Giuffre, l’ancienne jet-setteuse pourrait bien passer à table rapidement.

"Il devrait paniquer là"

L’une des survivantes les plus médiatiques du réseau de trafic de mineurs tentaculaire dirigé par feu le milliardaire a partagé son émotion à la télévision australienne. Celle qui décrit l’arrestation de Maxwell comme "le plus beau jour de sa vie", a effectivement assisté à son audience virtuelle dès le 2 juillet. Elle s’est notamment réjouie de ce qui attend potentiellement le prince Andrew, son bourreau présumé à trois reprises. "Le prince Andrew devrait paniquer là, car Ghislaine ne se soucie que de Ghislaine", a-t-elle déclaré au sujet de cet habitué du tristement célèbre Lolita Express. Rouage essentiel du réseau, Maxwell pourrait donc forcer le Prince à (enfin) témoigner auprès des autorités près d’un an après l’apparent suicide d’Epstein. Un pas de géant vers une chute inévitable ? 

D'après un article Paris Match Belgique