Plusieurs personnalités affichent leur soutien aux manifestants.

Samedi dernier, les Champs-Élysées étaient teintés de jaune. La couleur d’une fin d’année bien triste. Les gilets jaunes défilaient dans la célèbre avenue pour faire entendre leur voix, leur mécontentement. Parmi eux, on a pu retrouver plusieurs stars internationales comme Uma Thurman. L’actrice de Kill Bill a montré son soutien aux manifestants en se faisant immortaliser au milieu de ces derniers. "Paris, aujourd’hui. Les bombes fumigènes et la police antiémeute arrive nt", écrit-elle sur Instagram à côté du cliché.

Si son soutien est félicité via de nombreux commentaires, celui d’Owen Wilson en a, de son côté, déçu plus d’un. L’acteur des Stagiaires se baladait incognito, bonnet sur la tête, avec son vélo dans les rues adjacentes des Champs-Élysées. Mais, "sans son gilet jaune", relève un internaute.

Depuis le début des manifestations, nombreuses sont les personnalités à avoir affiché leur soutien aux gilets jaunes. "Oui, je suis avec les gilets jaunes", déclarait récemment Muriel Robin. "Je suis et je serai toujours aux côtés de ceux qui souffrent. […] Je trouve indécentes les mesures prises qui heureusement ont été reportées. […]" L’actrice française appelle toutefois à la modération quelques heures plus tard : " Il n’empêche que même si je comprends la colère des gilets jaunes, j’appelle au plus grand calme. La colère, oui. La violence, non !"

"Avec vous" , a, quant à elle, commenté Brigitte Bardot en se faisant photographier gilet jaune sur le dos. Sur la route pour se rendre à Rouen, Pierre Perret s’est, de son côté, arrêté en voyant des gilets jaunes s’apprêtant à mettre en place des barrages filtrants à Fleury-sur-Andelle.

Installée depuis quelque temps dans le sud de la France, Pamela Anderson réagit, pour sa part, régulièrement à l’actualité concernant les gilets jaunes. "Je déteste la violence… mais qu’est-ce que la violence de tous ces gens et ces voitures luxueuses brûlées comparées à la violence structurelle des élites françaises et mondiales ?", s’interroge l’ex-star d’ Alerte à Malibu avant de continuer dans un autre message : "La montée des tensions entre l’élite des métropoles et la pauvreté des zones rurales, entre les politiques que représentent Macron et les 99 % qui en ont marre des inégalités."

Les manifestations ont aussi donné lieu à des retournements de veste. Franck Dubosc a, pour sa part, changé son fusil d’épaule. Alors qu’il promettait aux gilets jaunes de trouver une solution avec d’autres artistes fin novembre dernier ("On va tous ensemble faire quelque chose", confiait-il), l’humoriste ne semble plus vouloir soutenir les manifestants si l’on en croit une vidéo enregistrée à son insu. "Les gilets jaunes, c’est du passé […] Vous êtes trop haineux, trop hargneux, à dégager", répond-il à un fan qui voulait savoir s’il accepterait d’être le parrain d’une émission consacrée au mouvement contestataire.A.P.