Moment de lucidité pour le macho italien

BRUXELLES Carré Viiip , c’est comme Capri en moins joli : c’est fini. Ce qui n’empêche pas les ex-candidats de lâcher leur venin dans les colonnes de la presse pipole . Giuseppe, en toute grande forme à propos de la déprogrammation soudaine de l’émission : “Il y avait trois travelos, deux toxicos, quatre putes et cinq crasseuses… Qu’est-ce qu’on pouvait bien faire avec tout ça ?” Probablement ses dires les plus sensés depuis un bail. Même s’il nous semble que dans son état des lieux, le p’tit m’sieur semble avoir oublié “un mytho”



© La Dernière Heure 2011