Entre la famille royale britannique et les Sussex, la tension est à son comble. Accusée de "harcèlement" par le biais d'un article du Times qui a mis le feu aux poudres, Meghan Markle et ses équipes ont d'abord dénoncé une "campagne de dénigrement calculée". Pilotée par Buckingham Palace ? Les deux clans qu'un océan sépare ont en tout cas l'air de se rendre coup pour coup. Et quand les équipes d'Elizabeth II annoncent qu'une investigation va être lancée pour tirer les choses au clair, on entend l'actrice affirmer que la "Firme" "colporte des mensonges" à son compte chez Oprah. Ce qui a tout l'air d'être une nouvelle affaire Diana fait bien évidemment les choux gras de l'autre côté de la Manche. 

"Les gants sont tombés"

"Guerre totale au Palais". C'est ainsi que le Daily Mirror a titré son édition du jour, mettant l'accent sur le côté "extraordinaire" de l'enquête menée par Buckingham Palace. "La Reine est entrée en guerre avec Harry et Meghan la nuit dernière", y lit-on, la Une filant la métaphore guerrière. Le Daily Express parle quant à lui de "Battle Royal". Réputé proche de la famille royale, le Daily Mail préfère jeter la lumière sur les victimes présumées de l'ancienne actrice et parle du "Sussex Survivors' Club" (Le Club des Survivants de la Duchesse de Sussex, Ndlr) dans son édition du jour. "Les gants sont bel et bien tombés", souligne leur journaliste Rebecca English sur Twitter. 
Mais la couverture la plus marquante revient au  Daily Star qui a fait le choix de l'ironie la plus acide. "Jouez le jeu, les amis : les Familles Malheureuses", peut-on y lire, le journal proposant une parodie du jeu des sept familles consacrée au scandale. On y trouve Meghan Markle sous les traits de "Madame Timide" et le prince Harry sous ceux de "Monsieur Grognon". Elizabeth II y est "Madame Je-pense-que-nous-avons-mieux-à-faire-en-ce-moment". Un pur moment de sarcasme britannique.