À l’image de l’acteur Michel Galabru qui continue de tourner car il ne bénéficie que "d’une petite retraite de fonctionnaire", Guy Bedos serait ruiné. 

Comme il le révèle dans un livre semblable à une autobiographie, voire à un journal intime (intitulé Je me souviendrai de tout, sortie le 14 septembre), l’humoriste de 81 ans est "fauché. Plus un rond à la banque. Six mois après avoir mis un terme à ma carrière de showman, des salles pleines à craquer depuis 50 ans, forcé de vendre ma maison corse pour survivre". Survivre plutôt que vivre, tel est le défi d’un Guy Bedos dont le porte-monnaie se vide dangereusement. 

Et ce ne sont pas ses procès (insulte à Nadine Morano durant un spectacle, il risque 12.000 euros d’amende, notamment) qui vont arranger les choses…