Harry et Meghan ont annoncé mercredi via un communiqué de presse leur intention de renoncer à leur rôle de premier plan au sein de la famille royale britannique. Une décision qui n'est pas sans rappeler celle prise il y a longtemps par un autre membre de la famille royale.

Si Meghan Markle avait été accueillie positivement par la presse du monde entier, ravie qu'Harry trouve enfin chaussure à son pied, la bienveillance dont elle bénéficiait n'aura malheureusement pas duré. Après leur mariage, la presse s'est rapidement mise à relayer des bruits de couloir qui sous-entendaient que la Duchesse avait un comportement exécrable.

Epuisés par la situation, Harry et Meghan avaient profité d'un voyage en Afrique en octobre dernier pour se confier sur leurs difficultés à gérer cette exposition médiatique. Le prince Harry avait ensuite enfoncé le clou dans une lettre. "J'ai perdu ma mère et maintenant je vois ma femme être abattue par les mêmes forces puissantes", écrivait-il.

Il n'est donc pas étonnant que le couple ait décidé de s'éloigner pour se protéger. Une décision qui n'est d'ailleurs pas sans rappeler celle prise il y a longtemps par un autre membre de la famille royale.

Une abdication historique

En 1936, après seulement 10 mois de règne, Edouard VIII avait décidé de renoncer à son titre de souverain par amour pour une Américaine, Wallis Simpson.

Au-delà de leur nationalité, Meghan et Wallis ont d'ailleurs plusieurs points communs. Elles ont ainsi toutes les deux été mariées avant de rencontrer leur prince charmant. Si le divorce de Meghan n'a pas vraiment posé de problèmes, celui de Wallis Simpson avait choqué, d'autant plus qu'elle était encore en instance de divorce (pour la deuxième fois) lorsqu'Edouard VIII a accédé au trône.

© reporters

Etant donné qu'il était inconcevable qu'une divorcée devienne reine, le roi Edouard avait tenté de trouver une solution. Mais il s'est vite rendu compte qu'il devrait choisir entre son trône et elle. Il a donc pris une décision radicale en devenant le premier roi de la Monarchie anglaise à abdiquer volontairement. "J'ai jugé impossible de continuer à assumer ma lourde responsabilité et d'accomplir comme je le voulais mes devoirs de roi sans l'aide et le soutien de la femme que j'aime", expliquait-il dans un discours devenu historique.

Cet éloignement de toute fonction officielle lui a permis d'épouser sa dulcinée et de vivre à ses côtés jusqu'à sa mort. Un bonheur que l'on souhaite évidemment à Harry et Meghan.

Des similitudes... mais aussi des différences

Contrairement à Edouard VIII, Harry n'est pas roi et n'aurait sans doute jamais été appelé à régner. De plus, à l'époque, Edouard VIII avait été mis de côté. Mais on imagine mal la reine Elizabeth II tourner complètement le dos à son petit-fils qui a toujours été son chouchou. Les contacts se feront donc plus rares mais les ponts ne seront certainement pas complètement coupés.

© AFP