Chasseurs d'appart, Recherche appartement ou maison, Maison à vendre, Mieux chez soi et on en passe. Depuis leur arrivée sur le petit écran, il y a quelques années, les émissions de Stéphane Plaza, célèbre agent immobilier, font un carton et ont même suscité des vocations. "Être reconnu dans le domaine qui vous passionne est toujours agréable, nous confiait le principal intéressé en mars dernier. "J’ai dépoussiéré le métier parce qu’avant, on avait une mauvaise image de l’agent immobilier. Si on peut encore faire évoluer la profession, tant mieux."

Mais l'homme de 51 ans a plus d'une corde à son arc. A côté de l'immobilier et de la télévision, Stéphane Plaza est également comédien à l'écran et sur les planches. Actuellement, il est d'ailleurs sur scène avec Un couple magique, une pièce de Laurent Ruquier dans laquelle il donne la réplique à Jeanfi Janssens et Valérie Mairesse. Si cette pièce relate l'histoire d'un couple mis à rude épreuve, le sociétaire des Grosses Têtes a, de son côté, toujours entretenu le mystère en ce qui concerne sa vie privée à lui. Hétéro ou homo, la question lui a souvent été posée mais l'homme n'a jamais tenu à y répondre. "Je suis joyeux mais pas pacsé! Comprenne qui veut. Ceux qui ne comprennent pas continueront peut-être à dire que je suis gai, ou gay, mais ça ne me dérange pas. Je n’ai ni à démentir ni à confirmer. C’est du domaine de la vie privée", avait-il déclaré à Télé 7 Jours, il y a cinq ans. "Je suis amoureux de la vie. Mais je dirais “passionné” plutôt. Certains préféreraient savoir si je suis amoureux dans la vie, et non pas de la vie, mais j’ai décidé de ne plus répondre. Quand on parle de sa vie privée, c’est tout de suite répertorié, gravé dans le marbre, voire déformé... Je préfère faire abstraction."

Dans une interview accordée au Journal de Dimanche, il a toutefois levé pour la première fois le voile sur son orientation sexuelle."Je trouve ça dingue que les gens se posent ce genre de question sur moi. Bon, je le dis pour la première fois: je suis hétérosexuel. Voilà", déclare-t-il finalement. Voilà qui est dit.