Après avoir pris la parole sur Twitter en juin dernier pour soutenir la police, l'actrice de 85 ans n'a pas mâché ses mots au sujet du gouvernement français sur les ondes de Sud Radio.

"Vive la police française !, écrivait sur Twitter, début juin, Brigitte Bardot afin d'apporter son soutien à la police, accusée de violences et de racisme ces dernières semaines. Vive ceux qui nous protègent avec courage et abnégation, ceux qui représentent la loi républicaine et se dévouent perpétuellement, jour et nuit, pour éviter que la racaille envahissante ne mette la population en danger. Je suis française de souche (...) je vous emmerde, vous les donneurs de leçons, les politiquement corrects, bande de trouillards émasculés."

"On est gouverné par des lâches!"

Invité ce mardi sur les antennes de Sud Radio pour s'exprimer sur ce sujet, notamment après la mort de la gendarme de 25 ans -Mélanie Lemée- tuée par un chauffard samedi en Lot-et-Garonne, la comédienne de 85 ans n'y est pas allée de main morte. Comme à son habitude. "Je suis épouvantée, je suis écœurée. On est gouverné par des lâches, soumis à une partie de la France qui n'appartient plus à la France ! C'est scandaleux d'agir comme ça de la part d'un gouvernement".

Furieuse, celle qui défend aussi les animaux poursuit. "J'en ai marre, et plus que marre ! Il y a des moments où j'ai envie de quitter la France tellement c'est devenu dégueulasse. Les flics ils doivent assurer la sécurité de la population quoi qu'il arrive et on doit toujours les respecter. Maintenant, il y a des tas d'endroits où plus personne ne peut entrer, ni les pompiers, ni les médecins, ni personne".

Avant de conclure par ces mots: "On se laisse envahir par des populations qui n'ont rien à voir avec nous et qui sont d'une extrême violence, d'une extrême cruauté. Je crois que tout le monde a peur (...) Il faudrait vraiment une main de fer, un gouvernement autoritaire, qui remette un peu les pendules à l'heure."