À l’heure où la télévision surfe sur ses anciens succès, un retour dans Sous le soleil ou Les Filles d’à côté serait-il envisageable pour Adeline Blondieau ? "Non, nous rétorquait l’interprète de Caroline Drancourt dans nos colonnes. Ou alors, ça serait la cerise sur le gâteau. Il faut que ça me plaise et que j’y prenne plaisir. Pas que ce soit un truc alimentaire. Je me sens plus à ma place quand je suis en train de trier les taureaux dans ma manade que sur un plateau de télé, nous indiquait celle qui est devenue sophrologue ("je suis tournée vers les autres et plus sur moi") et vit aujourd’hui en Camargue. J’ai trouvé mon ancrage. Quand je vois des scènes de baiser ou de sexe d’anciens camarades, je suis contente de ne pas y être."

“C’est à 33 ans que l’on m’a demandé clairement de faire des injections de Botox"

C'est donc suite aux remarques déplacées de la part de producteurs à son égard qu'Adeline Blondieau a tout arrêté. C'est en tout cas ce que l'actrice des séries “Section de recherches” et “Femme de loi” explique dans une récente publication Instagram. “J’avoue qu’avoir changé de métier à l’approche de la cinquantaine m’a sans doute épargné la violence des diktats concernant l’esthétisme de la femme à l’écran, écrit l'ex-femme de Johnny Hallyday.  Lorsque j’étais comédienne, j’ai senti cette pression à partir de 30 ans. Le regard scrutateur de la production pour traquer la ride, le signe du vieillissement. Je ne me sentais pas concernée, les rides font partie de la vie. C’est à 33 ans que l’on m’a demandé clairement de faire des injections de Botox, les lèvres, le tour des yeux. Et si en plus, pour arranger le chef opérateur, je pouvais aussi lisser mon front… Effarée, j’ai refusé parce que je ne trouvais pas cela justifié. J’avais 33 ans, qu’allait-on me demander à 40? Avait-on autre chose que ces petites rides à me reprocher? Non”

 
"Vieillir est un privilège"

Suite à cette pression et demandes déplacées, Adeline Blondieau a décidé de s’éloigner de ce milieu. “Pour moi, un visage de comédienne doit exprimer des émotions et comment exprimer avec un visage figé? Je pensais transmettre des émotions et incarner des personnages, pas être lisse. Premier gros désaccord avec ce métier”.

“En changeant de vie, j’ai aussi changé mes paramètres esthétiques, plus en adéquation avec ce qui se passe à l’intérieur et à l’extérieur, dans ma tête, mon corps et mon cœur, conclut la sophrologue sur Instagram. Cela me permet d’accueillir mon âge plus simplement, plus globalement aussi. Bien sûr, je préférerais ne pas avoir de rides, mais la chirurgie me fait plus peur que vieillir! Et je m’applique à mûrir au mieux. Vieillir est un privilège”.