La chanteuse parle, 6 ans après, du mal-être qu'elle a ressenti

BRUXELLES Si elle est toujours apparue souriante face aux photographes et à ses fans, Jennifer Lopez a réussi à cacher aux yeux de tous la dépression qui l'a touchée durant l'année 2001. La bomba aux formes généreuses ne voulait absolument pas "montrer aux gens que ça n'allait plus".

Après plus de six années de silence, et le bonheur qu'on lui connaît maintenant, elle raconte sans honte ses symptômes. "C'était comme : je ne veux pas bouger, je ne veux pas parler, je n'ai envie de rien. C'était une dépression nerveuse. Je n'ai pas vu les premiers signes. On ne sait pas vraiment ce qui se passe au début."

Lors de sa rencontre avec son second mari, le danseur et chorégraphe Cris Judd, Jennifer Lopez a repris goût à la vie. La chanteuse n'a toutefois pas désiré raconter cette période douloureuse de sa vie juste après sa guérison.

Maintenant qu'elle est une maman épanouie, elle estime que parler de la dépression, qui touche beaucoup de gens, peut aider certaines personnes. J-Lo a rajouté qu'après l'accouchement des jumeaux, elle n'avait pas connu de dépression post-partum. Ouf !



© La Dernière Heure 2008