Dans Nord Éclair, l’auteur explique aussi pourquoi le complice de Johnny et d’Edddy Mitchell, qui n’a jamais caché son penchant pour la bouteille, a arrêté l’alcool. C’est la mort du Taulier qui lui aurait fait l’effet d’un électrochoc. "La mort de Johnny, c’est la perte d’un ami d’enfance qu’il a toujours connu. Il a pris conscience tout à coup de la fragilité de la vie, il s’est dit qu’il pouvait bien être le prochain… d’autant que c’est Eddy Mitchel qui chante ‘Et s’il n’en reste qu’un, je serai celui-là’ " , explique l’auteur. Dans sa retraite corse, Jacques, entouré de ses chats, carburerait donc officiellement à l’eau…