Après sa statue ratée en Ardèche (Viviers), Johnny Hallyday doit recevoir les honneurs de la ville de Paris en septembre prochain. En effet, il a été décidé qu'une immense création artistique de 5 mètres de haut trônera devant l'AccorHotels Arena (l'ancien Paris Bercy), sur la future "Esplanade Johnny Hallyday". Une représentation du rocker dans une de ses flamboyantes tenues de scène? Que nenni.

"Une greffe poétique"

D'après Le Monde, Kamel Mennour, un galeriste parisien a proposé à la mairie de Paris d’installer une œuvre de Bertrand Lavier, un plasticien bien connu dans le milieu de l’art contemporain. Spécialiste du ready made (empilement et détournement d’objets du quotidien), l'artiste de 72 ans a donc conçu un mât en acier de 4,75 mètres en forme de manche de guitare Gibson planté dans un socle circulaire bleuté. Au sommet, la véritable moto Harley Davidson bleu métallisée. "Une greffe poétique", selon le galeriste dont l'oeuvre en mémoire de Johnny a été validée par Laeticia Hallyday. Mais la sculpture fait débat depuis des semaines.

"On honore plus une marque de moto que le chanteur lui-même"

Si la maire de Paris, Anne Hidalgo est ravie du projet, les écologistes ont déjà mis leur veto. Selon Le Figaro, les 23 élus ont en effet voté contre l’installation de la statue ce mercredi 7 juillet. Une opposition principalement pour "raison d'esthétisme" . "Ici, on honore plus une marque de moto que le chanteur lui-même, a expliqué Emmanuelle Pierre-Marie, maire du 12ème arrondissement. "Il y a aussi un souci de méthode. Il aurait fallu que les riverains et les Parisiens puissent donner leur avis plutôt que ces échanges en petit comité. C’est un immense artiste, et je me réjouissais à l’idée qu’une œuvre représente ce grand chanteur. Mais là, je suis dubitative. Au moment où nous voulons créer une ville durable, apaisée, le projet met surtout en scène une Harley-Davidson, qui symbolise tout autre chose."

Quant à Raphaëlle Primet, une élue communiste indignée, elle a rappelé le coût de cette statue. "La mairie paiera les frais d'installation, de pose et d'entretien. Enfin, à plus long terme, la ville est-elle obligée d'accepter les cadeaux de chaque artiste et de son galeriste qui veulent faire augmenter leur cote ? Qui décide à la mairie et selon quels critères ?"

"Oui, c’est une moto, mais elle ne pollue pas, c’est une œuvre d’art"

"Oui, c’est une moto, mais elle ne pollue pas, c’est une œuvre d’art", a ensuite rétorqué Anne Hidalgo lors de la séance du conseil municipal. Ce matin, nous avons pris des décisions relatives au stationnement des deux roues motorisées mais ce n'est pas le même sujet du tout. C'est un objet qui symbolise cet artiste. Je vous invite vraiment à élever le débat, à ne pas nous caricaturer nous-même". La maire de Paris a été rejointe par une autre élue parisienne, LR Valérie Montandon, qui a aussi répondu aux écologistes. "Vous n'avez pas à vouloir dénaturer ses goûts, gommer ses symboles, le souvenir qu'il laisse dans l'imaginaire collectif", avant de souligner qu’on ne pouvait contester que "la Harley-Davidson et la guitare sont tout à fait représentatives de Johnny Hallyday."

Quoi qu’il en soit, la décision d’installer cette sculpture, offerte par la galerie Kamel Mennour, a maintenant été prise et sera inaugurée sur le parvis de Paris-Bercy. Là où Johnny Hallyday a donné au total 101 représentations.

"J'ai déjà fait des cacas bien plus jolis que cette statue"

Du côté des internautes, après la mise en avant par le Figaro de l'oeuvre de Bertrand Lavier, le verdict semble être sans appel. "J'ai déjà fait des cacas bien plus jolis que cette statue, s’est notamment emporté un internaute scandalisé par l’aspect de la statue. "Je n'aime pas Johnny, mais il mérite mieux que cette bouse." Beaucoup parlent de "mauvais goût" et proposent même leurs croquis plus originaux.