Face à la crise sanitaire et au confinement qui ont fait souffrir la culture, Jean-Louis Aubert rêvait d'un autre monde comme il le chante si bien. Un rêve réalisé lors du Printemps de Bourges où l'ex-membre du groupe Téléphone était invité ce mardi 22 juin.


"Une opération délicate" avant de "partir dans les limbes"

Pour rappel, en juillet 2020, le chanteur avait été conduit en urgence à l’hôpital -au lendemain d'une émission de radio- suite à des essoufflements et de grandes difficultés pour respirer. "Une anomalie génétique" constatée au niveau du cœur après un scanner avait ensuite contraint les médecins à pratiquer une opération à cœur ouvert sur l'artiste de 66 ans. "Je récupère à une vitesse hallucinante (paraît-il) et j'ai un très bon moral (accompagné par vos tendres pensées), rassurait-il alors sur Facebook. Je vais très bien et j'espère vous retrouver bientôt." C'était une opération délicate, mais tout s'est très bien déroulé”, avaient déclaré alors les proches du chanteur des Insus au Parisien.

Sauf qu'il avait subi une infection derrière, a-t-il précisé sur BFM TV en décembre dernier."Je suis parti dans les limbes. Quand je me suis réveillé, j’avais l’impression pendant mon sommeil d’avoir entendu cette chanson (la nouvelle de son dernier album réédité, intitulée "Va où ton cœur te dit", Ndlr.) Je me suis dit qu’elle serait un souvenir de cette période."

"Je ne sais pas d'où ça vient"

Six mois plus tard donc, au Printemps de Bourges, Jean-Louis Aubert ne semblait apparemment pas toujours au top de sa forme. Un journaliste de l’émission radio Laissez-vous tenter (RTL France) est allé à sa rencontre après sa prestation. Ce dernier a alors confié qu’il avait "parfois la tête qui tourne un peu". Des symptômes qui le préoccupe et dont il ne veut pas occulter. "Je ne sais pas d’où ça vient. Je vais aller voir le toubib (sic)." De quoi sans doute hypothéquer sa tournée prévue à la rentrée.