Hélène Segara, violemment critiquée par son ancien producteur chéri Orlando.

"C’est parce qu’elle a voulu prendre du temps pour sa vie privée, dénonce Orlando, l’ancien producteur de la chanteuse française, dans le dernier numéro du magazine Platine. Elle a voulu faire deux enfants et j’étais d’accord. La seule chose qui m’a gêné, c’est qu’elle a fait le deuxième enfant (Maïa née le 11 octobre 2004, NdlR) trop vite après le premier (Matteo né le 5 mai 2003, Ndlr.), ce qui fait que, pendant deux ou trois ans, le public l’a vue avec des formes."

Hélène s’égara

Orlando, célèbre producteur de Dalida, Indra ou encore des Vagabonds (plus de 40 ans de carrière dans le milieu), enfonce encore un peu plus le clou : "L’image de la merveilleuse jeune princesse a été un peu abîmée. Les adolescents l’ont vu comme une maman et plus comme une jeune fille. En plus, c’est tombé au moment où la télé-réalité s’est mise en route et où beaucoup de nouvelles chanteuses sont arrivées. Je voudrais la revoir mince et belle, comme quand je m’occupais d’elle au début. Même si je comprends qu’avec la cortisone, cela n’a pas été possible."

Ce camouflet d’Orlando à l’égard des échecs de son ancienne muse ("Après Dalida, c’était la perle de mon écurie") serait donc dû, selon l’intéressé, à sa vie personnelle. Il est vrai que depuis sa prise de poids et ses maladies à répétition (attaquée à la cornée par une maladie rare, via une dégénérescence maculaire irréversible), Hélène s’égara dans les dédales de l’industrie musicale. Pour preuve, elle vend de moins en moins de disques. Même si elle a récemment déclaré avoir arrêté tout traitement à la cortisone, c’est toutefois par ces propos qu’Orlando justifie le désamour du public envers Hélène Segara.