S'il arrive à Jean-Jacques Goldman de répondre par écrit à des fans, comme en septembre dernier où il avait expliqué pourquoi il ne remonterait plus sur scène, il y a longtemps qu’il ne donne plus d’interview. “Retraité” de la musique depuis le début des années 2000 – même s’il continue d’écrire pour les autres – et des Enfoirés depuis 2016, il reste silencieux comme une carpe.

Mais voilà qu’à la manière d’un Stromae, il surgit là où on ne l’attend absolument pas. Au point de pousser les journalistes du Parisien à écrire qu’ils sont un peu – beaucoup ? – jaloux de Victoria et Malena. Car ces deux lycéennes de Montpellier âgées de 16 ans sont parvenues à obtenir le Graal : un entretien avec Jean-Jacques Goldman, pour la xième fois personnalité préférée des Français .

Est-ce par l’entremise de deux audacieuses adolescentes que l’on allait enfin avoir les réponses à toutes les questions que se posent les fans sur la carrière de l’artiste français qui a marqué de son empreinte les années 80, 90 et le début du nouveau millénaire ? Pas du tout… Si l’interprète de “Né en 17 à Leidenstadt” a pris la plume pour répondre à leurs questions, c’est dans le cadre d’un livre réalisé par des élèves du Lycée Joffre, à Montpellier. Intitulé Stars et lycéens positifs contre le coronavirus, l’ouvrage, façon magazine imprimé sur papier glacé, propose un abécédaire sur le Covid, des analyses de chansons, mais aussi dix interviews exclusives d’artistes livrant chacun leur vision de la crise sanitaire, anecdotes à l’appui.


Victoria, Malena et leurs camarades se sont manifestement montrés très convaincantes parce qu’ils sont parvenus à recueillir les confidences de très beau monde. Se sont confiés à eux : Sophie Marceau, Francis Cabrel, Pierre Richard, Patrick Bruel, Julien Clerc et Albert Dupontel. Mais aussi Mark Hamon de la série NCIS, Alison Arngrim, alias Nellie Oleson de La petite maison dans la prairie, Jane Fonda. Et donc, Jean-Jacques Goldman en guest inattendu, "le plus difficile à avoir" a confessé le professeur qui chapeaute le projet. De quoi rendre jaloux, en effet. Parce que ces personnalités ne sont pas toutes friandes des médias et décrocher un entretien hors cadre promotionnel à celles-ci est souvent compliqué. Mais il faut croire que Patrick Loubatière, le professeur qui a chapeauté l'initiative, doit avoir ses entrées. À la fois auteur, journaliste, metteur en scène, scénariste et réalisateur, cet enseignant a quelques spectacles à son actif, notamment avec l’actrice Alsion Arngrim (La malle aux trésors de Nelie Oleson, qui est passé en Belgique, c’est lui) et réalisé nombre d’interviews pour nos confrères de Télépro. Ça aide, évidemment. Et en tant que professeur, il organise aussi régulièrement des rencontres et des conférences avec des personnalités dans son lycée. Patrick Bruel et Les Enfoirés ont été de la partie dans le temps.

Cela ne retire aucunement le mérite de l’équipe du Lycée Joffre qui a réalisé un bien joli coup, tout cela avec la main sur le cœur. Parce que les bénéfices du livre, qui est vendu dans le public, vont directement à la Croix-Rouge.

Et l’interview dans tout cela ? On ne va pas en dévoiler l'intégralité, évidemment. Ce serait torpiller le projet et sa finalité solidaire. Mais Jean-Jacques Goldman évoque les conséquences de la pandémie, que ce soit pour lui mais aussi pour les autres. Les chanteurs privés de scènes, les sportifs qui se tuent à la tâche pour rien. Il trace aussi un parallèle avec ce que sa famille a connu pendant la guerre, les quatre années de confinement que cela a représenté pour sa mère.

Si vous souhaiitez vous procurer le livre, avec ses interviews, son abécédaire et ses analyses d'oeuvres, rendez-vous sur l'adresse suivante: http://starslyceens.fr. Et c'est livrable en Belgique, bien entendu.