Ces faits sont passibles de cinq ans de prison ou de dix ans lorsqu'ils sont commis en réunion

BRUXELLES Le chanteur populaire français Jean-Luc Lahaye, qui connut son heure de gloire dans les années 80, comparaît lundi en France pour "atteintes sexuelles sur mineure de 15 ans commises en réunion".

Pour ce procès, qui pourrait se tenir à huis clos devant le tribunal correctionnel de Paris si la victime présumée le demande, l'artiste, qui aura 48 ans à la fin du mois, doit être jugé aux côtés d'un ami poursuivi pour les mêmes faits, l'avocat Roland Elbaz. L'affaire a commencé par la plainte d'une adolescente de 17 ans qui a accusé le chanteur de l'avoir violée à deux reprises, dont une fois avec son ami, à une époque où elle avait moins de 15 ans. Les deux hommes ont reconnu devant les policiers avoir eu des relations sexuelles avec la jeune fille mais ont formellement contesté l'avoir violée, assurant qu'elle était consentante et faisait plus que son âge. Ces faits sont passibles de cinq ans de prison ou de dix ans lorsqu'ils sont commis en réunion.