Les histoires d’amour finissent mal en général chantaient les Rita Mitsouko. Ils auraient pu ajouter qu'il en va parfois de même pour les histoires d’amitié très fortes. La preuve avec une plainte déposée contre Jeremstar. Selon Starmag, l’humoriste-chroniqueur-bloggueur vidéo fait l’objet d’une enquête préliminaire de la part du parquet de Paris pour harcèlement moral, violences et travail dissimulé. Elle est le fait de son ancien cameraman Bruno Etenna. Ce dernier n’aurait pas été rémunéré entre 2012 et 2017, Jeremstar affirmant ne pas en avoir les moyens alors qu’il déclarait gagner 80 000 euros par mois en 2016, souligne l’avocat du plaignant. Dans les pages de Télé-Loisirs, il explique aussi que son client n'était pas qu'un preneur d'images pour Jeremstar. Il était un peu son homme à tout faire, jouant le décorateur, l'habilleur et l'assistant-réalisateur. Ils étaient très proches et c'est pour ça que l'affaire a mis tant de temps avant de prendre la tournure actuelle.
 
Sur son mur Facebook et dans une vidéo d'une vingtaine de minutes diffusée en juin dernier, Bruno Etenna avait déjà fait part des griefs qu'il faisait à son "ex-employeur". Il y évoque les moments "durs et tristes" qu'il dit avoir dû supporter. "Il me traîtait de serviette-éponge, de serpillère. C'est la seule considération qu'il a pour moi, explique-t-il. Comment se fait-il que ce soit au bout de cinq ans qu'il dise que mon travail était si dégueulasse. Il lui a fallu tout ce temps et 220 vidéos pour s'en rendre compte? Tout cela, c'était pour me salir et me discréditer auprès de ses fans." Il va jusqu'à parler d'esclavagisme et même de racisme à son égard. 

" Je n’y croyais plus, a fait savoir le cameraman, toujours dans Starmag. À chaque fois que Jeremstar a été attaqué, il n’y a jamais eu de suites. [...] Ma parole est enfin entendue et la justice va enfin s’intéresser aux faits que je dénonce.” Ce n'est bien entendu là que le point de vue de Bruno Etenna. Si l'enquête annoncée par le site Internet dédié à l'actualité people se confirme, ce sera à la justice de trancher le différend. En attendant, comme toute personne impliquée dans une procédure du genre, Jeremstar est présumé innocent jusqu'à preuve du contraire.