" On vit quelque chose de très dur depuis notre arrivée ici début avril", nous confie l’animatrice de RTL-TVi, actuellement au Sénégal avec l’ASBL Action Sénégal Belgique dont elle est la marraine (et Dany Boon le parrain de coeur). Cette ONG, qui a été créée par Marie-Pierre Decocq, existe depuis 25 ans et ils sont tous bénévoles." 

L'influenceuse SilentJill insiste, pour faire taire d'emblée ses détracteurs: "On est tous venus sur fonds propres, on paye tout et les voyages humanitaires font partie des voyages essentiels". Tout comme le fait de dormir parfois sur des couchettes de fortune. "Mon statut ne me donne aucun privilège et nous ne sommes pas des White Saviors, juste des humains qui aident d'autres humains." Le but de Jill étant d'en ressortir un documentaire en deux parties sur sa chaîne Youtube afin de sensibiliser le plus grand nombre à ce fléau. "Action Sénégal utilise 100 % des dons sur le terrain."
 

 
Dans ses stories sur Instagram, Jill n’a d'ailleurs pas pu retenir ses larmes face aux douleurs physiques et aux pleurs de ces enfants bouffés par la gale (une maladie de la peau, très contagieuse et causée par un acarien). Elle raconte ainsi les bains donnés aux petits garçons du village et elle montre aussi la préparation du goûter. Et des images "pénibles à voir". Des enfants qui ont si faim qu’ils en viennent aux mains. "La faim augmente considérablement la violence entre eux, s'attriste-t-elle en dévoilant des vidéos de cohue. Il est impossible de les canaliser". Une dure réalité (faite de tristesse et de souffrance) pour Jill. "Sur les 500 pains que nous avions, il en restent 20. Nous devons donc faire entrer uniquement les plus jeunes."

"Personne n'est préparé à vivre ça en vrai"

Un voyage à Saint-Louis qui lui a mis "une claque énorme" et va la changer à jamais. “Comment est-ce encore possible de voir autant d'horreur en 2021, écrit-elle sur Instagram. Nous avons beau voir ça à la télé, personne n'est préparé à vivre ça en vrai. Ma vision du monde sera à jamais différente. Ce voyage, c’est la promesse de faire tout ce que je peux sur le long terme pour aider mon prochain.” Au delà de faire un appel aux dons, Jill explique aussi qu'Action Sénégal a besoin principalement de vêtements (légers, en coton idéalement) pour des garçons âgés de 3 à 18 ans. "Les enfants manquent cruellement de shorts en tissu, ou de petits pantalons légers, parce qu’avec la gale, ils ont super mal quand ils mettent d’autres pantalons", a-t-elle annoncé sur Instagram, les larmes aux yeux et la voix tremblante. "On vous donnera des listes de choses que vous pouvez faire, parce que je sais qu’il y a plein de gens qui nous demandent, ‘Comment est-ce qu’on peut aider, qu’est-ce qu’on peut donner ?’. Au-delà de donner des sous, on peut donner du matériel, des vêtements, etc." Tous les détails sont dans ses stories ou sur le site d'Action Sénégal, une cause qui lui tient à coeur.

© INSTAGRAM/SilentJill

Une opération "délicate et dangereuse" en caméra cachée dans les Daaras

"Durant la nuit, nous sommes partis avec un groupe restreint pour aller filmer les Daaras (squats) où les trafiquants séquestrent les enfants, écrit-elle plus loin avant de prévenir sur le contenu choquant des images qui suivent. "Elles peuvent heurter les plus sensibles mais il est important pour nous de vous montrer ça. Non pas par voyeurisme mais pour vous montrer la réalité du terrain." Et les images font effectivement froid dans le dos... Des dizaines d'enfants empilés les uns sur les autres, tous bouffés par la gale, avec des toilettes à côté de leur nourriture qui n'en est pas. Le tout dans la crasse et qui dorment à même le sol. Âmes sensibles s'abstenir mais le message de Jill se poursuit. "Il existe également des Daaras avec séquestration d'enfants, dans des boîtes, certains enchaînés et d'autres horreurs. Nous sommes interdits d'y entrer." Jill diffuse alors des images d'archives choquantes de précédents voyages de Marie-Pierre Decocq. 

© INSTAGRAM/SilentJill

Les ravages de la gale: des images insoutenables

En fin de ses stories (suite à la demande de ses followers mais en rapellant que cela peut heurter les plus jeunes), Jill a décidé de diffuser les images des douches données à ces enfants de parfois 4 ou 5 ans rongés par la gale. Des images et des cris insoutenables autant pour nous que pour Jill qui part en pleurs après à peine quelques lavages, tellement l'émotion forte l'emporte face à ce que vivent ces enfants. 

Pour faire un don à Action Sénégal, c'est ici.