L’acteur multiplie les attaques virulentes sur Twitter

HOLLYWOOD De ce côté-ci de l’Atlantique, Jim Carrey vient très probablement de gagner de nombreux admirateurs. Mais on ne peut pas dire qu’il en aille de même aux USA. Ces derniers temps, l’humoriste (The Truman Show , Bruce Tout-puissant , The mask , Le Grinch , Monsieur Popper et ses pingouins ) multiplie les clips parodiques sur les armes (en se moquant, par exemple, de feu Charlton Heston (Cold Dead Hand with Jim Carrey ) et les tweets assassins pour ceux qui défendent le non-contrôle des armes au pays d’Obama.

Cold Dead Hand parle de vous, enculés sans cœur qui ne voulez pas opérer un virage pour la sécurité de nos enfants. Désolé si vous vous sentez offensés”, écrivait-il voici 3 jours à peine. Avant d’ajouter que les armes à feu ont été responsables de la mort d’un million d’Américains depuis l’assassinat de John Lennon, le 8 décembre 1980.

La référence à l’ancien Beatle n’est pas innocente. Elle intervient un jour après la publication par Yoko Ono d’une photo montrant les lunettes ensanglantées de John Lennon, afin de militer en faveur du contrôle des armements aux USA.

Après le massacre dans un cinéma du Colorado lors de la projection du dernier Batman , il avait déjà tweeté tout le mal qu’il pensait de la liberté de vente des armes : Le gamin est un malade mais vous, qui soutenez encore la vente des armes automatiques, êtes les vrais fous dans ce pays.”

Il avait récidivé après le massacre dans l’école élémentaire de Sandy Hook : Quiconque sortirait pour acheter un fusil d’assaut après le massacre de Newtown a encore très peu dans son corps ou dans son âme qui mérite protection .”

Des propos qui suscitent une vague de polémiques outre-Atlantique. Les 10 millions de followers de Jim Carrey applaudissent, mais les pro-républicains l’attaquent avec virulence. Mais au moins, le débat est relancé.


















© La Dernière Heure 2013