"Moi, on peut me reprocher plein de trucs", a avoué le rappeur dans l’émission Clique - spéciale droits des femmes - sur Canal +, au sujet de ses condamnations pour agression sur une hôtesse de l’air ou encore coups et blessures volontaires sur son ex-compagne.

"En aucun cas, le fait que je sois jeune n’est une excuse, ou que j’ai pris des opioïdes. Moi, j’ai une histoire de famille très compliquée […] Je continue à me construire encore."

Si le présentateur de Clique, Mouloud Achour, rappelle qu’il a "payé sa dette", Joeystarr préfère toutefois assumer son passé. "Ce n’est pas le tout de payer sa dette, c’est de réfléchir et de se recentrer dessus. Moi, je vis avec […] Payer ma dette, déjà, je ne sais pas ce que ça veut dire. Je vis encore avec. Sur les réseaux sociaux, il y a toujours un trou du cul… C’est les mêmes en 39, ils auraient été dans le mauvais camp, ils m’auraient balancé : ‘il frappe des singes, il a tapé des gonzesses’. Sans ça, je vis avec, ne vous inquiétez pas, je n’ai pas besoin de vous pour le rappel."