Les producteurs de Black Mass ont voulu diminuer de moitié le cachet de Johnny Depp. En vain : il a préféré quitter le projet

En interview, les comédiens ne manquent jamais une occasion de vanter les qualités du script, la fascination qu’exerce sur eux le metteur en scène ou l’irrésistible qualité artistique du projet dans lequel ils ne pouvaient que se lancer. Cela ne mange pas de pain et les producteurs, qui aiment la publicité positive, sont ravis.

La réalité, bien évidemment, est souvent différente. Et l’anecdote suivante, révélée par The Hollywood Reporter , l’illustre à merveille.

En se rendant à Cannes, les producteurs de Black Mass arboraient leur plus beau sourire. Avec Johnny Depp à l’affiche du nouveau long métrage de Barry Levinson (Panique à Hollywood, Sleepers, Des hommes d’influence, Liberty Heights ), les acheteurs allaient forcément se ruer sur ce biopic du gangster Whitey Bulger.

De retour de la Côte d’Azur, les belles dents blanches étaient nettement moins visibles. Et pour cause : le projet n’a manifestement pas déclenché l’enthousiasme. On peut même parler de froideur dans l’accueil. Du coup, les financiers ont décidé de diminuer drastiquement leur budget, initialement fixé à 60 millions de dollars.

La coupe la plus évidente concerne la star du film, Johnny Depp, qui engloutit à lui seul un tiers du montant total. Il lui fut donc proposé de couper son cachet en deux, de 20 à 10 millions de dollars. Ce qui reste confortable en temps de crise…

La réponse n’a pas tardé : c’est non ! Johnny Depp a préféré quitter le projet plutôt que de revoir ses émoluments à la baisse.

Il est vrai qu’il peut aisément se passer de ce cachet-là : il tourne actuellement un film de science-fiction, Transcendence , et sera à l’affiche début août de The Lone Ranger . Deux films qui lui rapportent à chaque fois un chèque de 20 millions de dollars. On ne s’inquiète donc pas trop pour ses fins de mois.



© La Dernière Heure 2013