Maintenant, c’est l’Australie qui menace de le poursuivre en justice pour parjure.


La poisse poursuit Johnny Depp. Et la justice australienne pourrait en faire de même. En cause, non pas une autre blague douteuse sur l’assassinat du président Donald Trump mais une nouvelle révélation de son ancienne société de management, qui ne lui fait décidément pas le moindre cadeau.

Cette fois, The Management Group a déterré une vieille histoire qui donne un nouvel os à ronger au vice-Premier ministre australien, Barnaby Joyce. Voici deux ans, Johnny Depp et Amber Heard avaient fait entrer illégalement leurs deux chiens, Pistol et Boo, sans passer par la quarantaine pourtant obligatoire. Les deux stars avaient publié une vidéo d’excuses et argué de leur bonne foi, pensant que l’assistant de Johnny Depp avait déjà tout organisé pour un précédent voyage dans le Queensland.

© DR

L’affaire en serait restée là si People ne venait de produire des documents de The Management Group prouvant que la star était "totalement consciente" de violer la législation du Land Down Under. Et en plus, elle aurait "fait pression sur son employé de longue date pour endosser la responsabilité" de toute cette histoire.

De quoi rendre furieuses les autorités australiennes. "Si ces allégations sont correctes, il y a un mot pour qualifier cela : cela s’appelle un parjure, a déclaré Barnaby Joyce. Nous habitons une île continent, nous prenons la biosécurité très au sérieux. Peu importe que vous pensiez être Mr Who’s Who of Hollywood, vous devez respecter nos lois."

En conséquence, Johnny Depp pourrait être poursuivi devant les tribunaux dans ce que la presse britannique appelle déjà la "Guerre contre les terriers", en référence ironique à la "Guerre contre le terrorisme".

Ce serait un nouveau coup dur pour lui, déjà empêtré jusqu’au cou dans un procès contre son ancien manager, qui n’a pas manqué de produire des tonnes de documents prouvant que Johnny Depp mentait et était parfaitement au courant que son train de vie pharaonique le menait à la ruine.

La série noire se poursuit pour l’étoile pâlissante de 54 ans.