Chronologie de quatre mois éprouvants pour le chanteur

Stéphane Delajoux agressé

Retrouvez 4 pages spéciales dans la DH d'aujourd'hui

PARIS Peu s’en souviennent, mais en 1980 déjà, des journalistes avaient lancé la rumeur de la mort de Johnny, qui, très fâché, avait dû participer au JT de France 2, présenté par Daniel Bilalian, pour démentir…

Aujourd’hui, c’est sûr, Johnny traverse une mauvaise passe, qui a débuté voici quatre mois…

Le 24 juillet, alors qu’il prend quelques jours de repos sur un yacht, au large de Monaco, il fait une chute. Sans gravité, dit-on. N’empêche qu’il se déboîte partiellement la hanche. Il est soigné à la clinique de Mougins.

Fin juillet, les assureurs de sa tournée ne voulant pas prendre de risque, on lui impose un check-up complet qui a lieu à l’hôpital américain de Neuilly. Il y reste neuf jours.

Le 15 septembre, de passage à Toronto pour y présenter un film, Johnny confesse à un journaliste de Télé Star qu’il a été opéré “d’un petit cancer du colon”. Plus tard, il ajoutera dans un entretien à Paris Match que lorsqu’il a passé sa batterie de tests, on lui a découvert un polype qui, après analyses, s’est avéré cancéreux. “Puis, j’ai eu une seconde opération deux jours plus tard, à cause d’une légère infection. Maintenant, c’est fini, je n’ai plus rien”, dit-il à Nathalie Rheims, son amie et interlocutrice pour Match.

Moins de dix jours plus tard, le 24 novembre, Johnny est en concert à Orléans. Il accorde un long entretien au quotidien français Le Parisien. Il confesse avoir mal et attendre avec une certaine impatience l’opération de sa hernie discale prévue deux jours plus tard. “On m’a fait des piqûres de Voltarene tous les jours pour pouvoir bouger sur scène”, avoue-t-il.

Le 26 novembre, donc, le chanteur est opéré par le docteur Delajoux à la clinique Monceau.

Deux jours plus tard, le 28 novembre, il sort de l’hôpital et assiste à l’avant-première d’un film de son pote Jean Reno !

Le 1er décembre, il prend l’avion direction Los Angeles.

Il arrive à L.A. le 2 décembre. À sa descente d’avion, après 12 heures de vol, il est transporté en chaise roulante. Le lendemain, il est sur pied et va récupérer sa fille, Jade, à l’école.

Coup de théâtre le 7 décembre : l’artiste ne se sent pas bien. Il est hospitalisé au Cedars-Sinai.

Dans la nuit du 9 au 10 décembre, il est réopéré. Les médecins ont constaté des “lésions résultant de l’opération du 26 novembre à Paris”. Johnny est, en fait, victime d’une grave infection, et est plongé dans un coma artificiel afin de soulager la douleur.

Le 11 décembre, après avoir repris conscience et avoir reconnu son épouse, on le remet dans le coma, pour qu’il “passe une bonne nuit”.


© La Dernière Heure 2009