Johnny Hallyday avait déjà été opéré à deux reprises cette année d'un cancer du côlon

Photos: Johnny en fauteuil roulant

LOS ANGELES Johnny Hallyday, hospitalisé aux Etats-Unis à la suite d'une infection, subit depuis quelques mois des ennuis de santé à répétition, dont un "petit" cancer du côlon, mais son entourage se veut rassurant au moment où le chanteur fait ses adieux à la scène.

Le rockeur de 66 ans a été hospitalisé lundi à Los Angeles (Californie, ouest des Etats-Unis) à la suite d'une infection consécutive à une intervention pour une hernie discale, a annoncé son service de presse.
Le chanteur, hospitalisé au Cedars Sinai de Beverly Hills, un quartier cossu prisé des célébrités, à l'ouest de Los Angeles, a été "placé sous antibiotiques" et "devrait sortir dans les prochains jours", a indiqué mercredi à l'AFP son producteur Jean-Claude Camus.

"J'ai eu (son épouse) Laeticia au téléphone. Je ne l'ai pas sentie inquiète", a-t-il dit.
"Johnny souffrait de son opération récente pour une hernie discale. Il a consulté là-bas et on lui a diagnostiqué une infection post-opératoire", a ajouté le producteur.
Le chanteur avait été opéré le 26 novembre à Paris par le neurochirurgien Stéphane Delajoux. "Il est resté à la clinique deux jours et il a eu un feu vert pour prendre l'avion quatre jours plus tard pour Los Angeles", a expliqué M. Camus.

"Le voyage l'a un peu fatigué et c'est pour cela qu'on l'a vu en fauteuil roulant à l'aéroport, mais il marchait normalement", a assuré M. Camus, alors que des photos de paparazzis le montraient en fauteuil à sa descente d'avion.
Les rumeurs sur la santé de "l'idole des jeunes" des années 1960 vont bon train depuis cet été. Fin juillet, il avait été hospitalisé neuf jours, officiellement pour un bilan de santé demandé par les assureurs de sa tournée à la suite d'une chute sur son yacht.
Mais deux mois plus tard, à la surprise générale, il révélait avoir été opéré d'un "petit cancer du côlon", désormais "guéri".

Fin septembre, le chanteur a repris comme prévu son gigantesque "Tour 66", présenté comme sa tournée d'adieux. Mais depuis, chaque pépin de santé est abondamment commenté, comme le 29 septembre lorsque le chanteur annule un concert à la dernière minute à Bruxelles pour une extinction de voix.
Fans et journalistes relèvent ses difficultés à se déplacer sur scène et, mi-novembre, son entourage doit même démentir une nouvelle hospitalisation.
Ces dernières semaines, Johnny lui-même a mené une véritable offensive médiatique pour "couper court aux rumeurs". En direct sur TF1, puis dans la presse, il affirme "n'avoir subi ni chimio, ni rayons" et "n'avoir aucune séquelle" de ce "petit cancer" pour lequel il a été opéré à deux reprises.
Martelant que "tout va bien", il dément aussi des rumeurs de divorce avec Laeticia.

Après son hospitalisation à Los Angeles, les vacances de Noël en famille dans son chalet de Gstaad (Suisse) "sont toujours d'actualité et la reprise de la tournée est maintenue pour le 8 janvier à Amiens (nord de la France)", assure Jean-Claude Camus.

Vingt-quatre concerts sont encore programmés, à un rythme très intense - presqu'un par jour - jusqu'au concert de clôture, le 13 février à Paris.
Johnny compte ensuite prendre une année sabbatique. Mais il parle déjà de ses futurs projets: un disque "d'ici à deux ans" et peut-être un film avec le réalisateur américain Quentin Tarantino, qui "est en train de (lui) écrire un scénario".


© La Dernière Heure 2009