Son potentiel retour faisait jusqu'alors trembler l'Espagne. Juan Carlos, ancien souverain dont les frasques ont quelque peu terni la monarchie espagnole, restera finalement en exil. Le roi émérite de 84 ans l'a annoncé lui-même dans le sillon de l'arrêt des trois enquêtes judiciaires le visant, toutes classées sans suite.

"Sphère privée" 

"Il semble approprié d'envisager mon retour en Espagne, mais pas immédiatement", a-t-il écrit dans une lettre adressée à son fils. "Je préfère, en ce moment, pour des raisons qui appartiennent à ma sphère privée et qui ne concernent que moi, continuer à résider de manière permanente et stable à Abu Dhabi, où j'ai trouvé la tranquillité d'esprit, spécialement pour cette période de ma vie", a-t-il poursuivi. L'époux de la reine Sofia assure toutefois qu'il compte revenir "fréquemment en Espagne". Felipe VI a pris bonne note de cette décision inattendue et il "respecte et comprend" ce choix, a fait savoir le Palais.

Juan Carlos était dans le collimateur de la justice pour son rôle présumé dans l'attribution d'un contrat ferroviaire saoudien de 8,5 milliards de dollars à un consortium espagnol.